mardi, novembre 30, 2021
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeIran : Des facilités mises à la disposition du régime des mollahs...

Iran : Des facilités mises à la disposition du régime des mollahs à Londres

Win GriffithsDéclaration de Win Griffiths, ancien député britannique

Le régime iranien se trouve actuellement sous une intense pression internationale à cause de la répression qu’il exerce à l’intérieur du pays, son exportation de l’intégrisme islamique, son soutien au terrorisme international, ses ingérences massives dans les affaires intérieures de l’Irak et la poursuite de son programme de fabrication d’armes atomiques. Ces pressions ont été à juste titre accentuées à la suite des récentes déclarations du président iranien. Ce dernier a appelé à la destruction de l’Etat d’Israël et a lancé un appel aux attentats terroristes. Le général Mohammad-Reza Jaafari, commandant des gardiens de la révolution, a récemment déclaré à un journal iranien que la nouvelle brigade des "Amoureux du Martyre" recrutait des individus voulant commettre des attentats suicides contre les cibles occidentales. Donc, il n’y a plus aucun doute que le régime iranien constitue une menace pour la paix et la stabilité au Moyen-Orient et ailleurs dans le monde.

Dans une tentative désespérée de détourner l’attention de la situation de crise dans laquelle il se trouve, le régime iranien utilise sa vieille méthode pour propager de fausses informations contre son principal mouvement d’opposition, à savoir l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI). Dans le cadre de cette politique mainte fois utilisée et qui a échoué, plusieurs conférences de presse ont été organisées aux Etats-Unis et en Europe. Les organisateurs de ces conférences essayent de présenter l’OMPI comme l’armée privée de Saddam Hussein et prétendent que l’OMPI a maltraité ses membres dissidents. Cependant, les organisateurs de ces conférences ont volontairement oublié que l’OMPI n’a joué aucun rôle dans la guerre récente en Irak, que cette organisation et chacun de ses membres ont fait l’objet d’investigations étendues menées par les forces de le Coalition pendant seize mois et qu’ils ont été lavés de tout soupçon. Ces investigations ont conduit à la reconnaissance du statut des membres de l’OMPI présents en Irak en tant que personnes protégées par la quatrième Convention de Genève.

La dernière conférence de ce genre à Washington a fait un gros flop. Par ailleurs, le régime iranien a été très irrité par la récente réunion tenue au Parlement britannique par le Comité pour la liberté en Iran à l’issu de laquelle le comité a condamné les exactions du régime iranien et a apporté son soutien au Conseil national de la Résistance iranienne. Dans ce contexte, la conférence de presse de demain serait un réconfort pour le régime iranien.

Massoud Khodabandeh et Anne Khodabandeh (née Singleton) font partie des participants de la conférence de presse de demain. Il y a à peu près trois ans, le frère de Massoud (Ebrahim, actuellement détenu illégalement par le régime iranien) a fait des déclarations au sujet de la collaboration de son frère et de sa belle-soeur avec le ministère iranien des renseignements dans un rapport déposé à la cour de justice de Londres. L’année dernière, pour tenter de faire rapatrier vers la Grande-Bretagne deux réfugiés iraniens (dont Ebrahim Khodabandeh, le frère de Massoud Khodabandeh envoyé illégalement vers l’Iran par les autorités syriennes), j’ai effectué un voyage en Iran. Là-bas, j’ai été surpris de voir Anne Khodabandeh dans la prison d’Evine. Après cette visite, j’ai eu plusieurs échanges de courriers avec Anne Khodabandeh à cause des informations fallacieuses et imprécises qu’elle a diffusées sur son site Internet ("Iran-Interlink") au sujet de mon voyage en Iran.

La baronnesse Nicholson est une autre personne qui devrait participer à la conférence de presse de demain. Malheureusement, cela fait plusieurs années que la baronnesse Nicholson entretient des relations étroites avec le régime iranien. A plusieurs reprises et de façon tout à fait injustifiée, elle a pris la défense du régime iranien et a proféré des accusations infondées contre l’OMPI. Elle voyage régulièrement en Iran. Récemment, les médias du régime iranien ont rapporté qu’elle a rencontré le ministre iranien des renseignements (journal Keyhan du 16 mars 2005).

Dans le passé, la baronnesse Nicholson a proféré des accusations venimeuses contre l’OMPI, mais par la suite, il s’est avéré que toutes ces accusations étaient sans fondement. A titre d’exemple, le 26 février 2003, juste avant le déclenchement de la guerre en Irak, elle a déclaré devant la Chambre des Lords : "J’ai des preuves qui montrent que le MKO [OMPI] a activement participé à la dissimulation d’armes de destruction massives aux inspecteurs internationaux en Irak ( …) Je dispose des documents sur la façon dont le MKO a caché ces armes de destruction massive. Leurs commandants les ont dissimulé et par la suite, ils se sont vantées d’avoir pu berner les inspecteurs internationaux." (Source : Hansard)

Par ailleurs, elle est directement mêlée à une sale affaire dans laquelle le régime iranien a brutalement assassiné trois pasteurs protestants en Iran au milieu des années 1990. A l’époque, elle avait essayé d’accuser l’OMPI d’être l’auteur de ces assassinats. A propos de cette affaire, "Catholic Herald" dans son numéro du 10 mars 2000 a écrit : "Lors des assassinats [de l’Evêque Haik Hovsepian-Mehr, du Révérend Taratous Michaelian et du Pasteur Mehdi Dibadj] des accusations ont été portées contre les Moudjahidine du peuple mais les déclarations d’un ancien commandant des gardiens de la révolution, Akbar Gandji, ont confirmé les hypothèses déjà émises par Amnisty International et par Jubilee Campaign. En décembre dernier, Akbar Gandji a admis que non seulement les agents du ministère des renseignements du régime iranien avaient assassiné ces pasteurs protestants, mais qu’ils avaient aussi perpétré des attentats contre les pèlerins des lieux saints musulmans comme au mausolée de l’Imam Reza". L’objectif de ces attentats était de manipuler l’opinion publique et de jeter le discrédit sur le principal mouvement de l’opposition iranienne.

Les activités de Massoud Khodabandeh et de son épouse Anne sont très inquiétantes. Ils essayent de détourner les attentions des agissements dangereux du régime des mollahs et des activités de ce régime dans les pays démocratiques comme le Royaume-Uni. Je crois que ces actes montrent la faiblesse du régime moyenâgeux et théocratique qui est au pouvoir en Iran, un régime n’a aucune place au 21e siècle.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe