samedi, juin 25, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeIran : Le discours de Khamenei a révélé sa crainte des dangers...

Iran : Le discours de Khamenei a révélé sa crainte des dangers à venir au niveau national et international

Iran : Le discours de Khamenei a révélé sa crainte des dangers à venir au niveau national et international

Le 26 avril, le jour même où le pouvoir judiciaire du régime iranien a confirmé la condamnation à 16 ans de prison de deux étudiants d’élite primés pour leur militantisme contre l’ensemble du pouvoir en place, le Guide Suprême du régime a organisé une réunion avec une foule qu’il a appelée « étudiants et membres d’organisations étudiantes » pour mettre en garde ses fidèles contre ce qui se passe dans les universités du pays.

Rappelant les tout premiers jours après la révolution de 1979 et contredisant les événements qui ont transformé la plupart des étudiants iraniens en dissidents politiques,
Khamenei a déclaré : « Dès le début, deux points de vue complètement opposés, à savoir ‘le point de vue de la révolution dirigée par l’Imam Khomeini’ et ‘le point de vue du mouvement réactionnaire et contre-révolutionnaire’ se sont confrontés dans nos universités. La révolution voyait l’université comme un centre de production de la science et de la croissance scientifique et donc un pourvoyeur de puissance nationale, mais le mouvement contre-révolutionnaire voulait que les universités deviennent des centres d’apprentissage, des reliques inestimables de l’éducation occidentale afin de transformer le pays en une société de consommation des produits occidentaux. »

« Plus tard, des associations islamiques d’universités, puis le Mouvement des étudiants bassidjis et le Mouvement des professeurs bassidjis ont été créés pour hisser les drapeaux de la révolution dans les universités« , a ajouté le Guide Suprême, faisant allusion à la répression nationale contre le monde universitaire qui a été appelée la « Révolution culturelle » par Khomeiny.

Khamenei a ensuite commencé à souligner la raison principale de son sermon. Parlant longuement et révélant ses inquiétudes quant aux dangers de l’université, il a déclaré : « La République islamique peut être fière de son université, mais elle peut aussi s’inquiéter de l’université. Le mouvement réactionnaire et contre-révolutionnaire, qui a des liens avec des puissances étrangères, est toujours actif et a un programme pour les universités avec le soutien et les conseils des politiques néocoloniales. Par conséquent, nous devons être inquiets. »

Faisant fi de la dissidence nationale en la liant à des sources étrangères, Khamenei a ajouté: « Selon la mentalité occidentale, le grand héritage de la pensée et de la culture dans le pays doit être diminué ou effacé, et le grand nombre de jeunes qui veulent gravir les collines de l’honneur et de la dignité nationale doivent faire face au désespoir et à l’angoisse, et un sentiment d’impasse doit être injecté dans la jeune génération. C’est pourquoi nous devons nous inquiéter et faire face à cette situation. »

Les propos du Guide Suprême ont également reflété sa grande préoccupation concernant la radicalisation de la société iranienne. Reconnaissant indirectement la frustration nationale, il a repoussé les critiques féroces à l’encontre de son gouvernement trié sur le volet. « Lorsqu’une direction révolutionnaire dirige le pays, il faut recourir à des demandes raisonnables, et cela empêche certaines personnes de douter de l’importance du rôle des étudiants », a-t-il déclaré.

« Éviter les comportements durs ne signifie pas faire des compromis et des flatteries, et je n’ai jamais donné et ne donnerai jamais de tels conseils aux jeunes et aux étudiants, mais le but de ce conseil est d’éviter la littérature nuisible et sarcastique, qui est malheureusement aussi devenue très courante dans le cyberespace aujourd’hui« , a ajouté Khamenei.

Khamenei a également pris le temps d’expliquer sa pensée sur les affaires internationales. Ses propos ont montré de sérieuses inquiétudes sur la façon dont la guerre en Ukraine affectera l’allié de son régime, la Russie, et le statut de son régime dans le monde.

« Aujourd’hui, le monde est à la veille d’un nouvel ordre international, qui se dessine après l’ère de l’ordre mondial bipolaire vers la théorie d’un ordre mondial unipolaire« , a déclaré Khamenei. « La récente guerre en Ukraine doit être examinée plus profondément et dans le contexte de la formation d’un nouvel ordre mondial, qui sera probablement suivi de processus complexes et difficiles. Dans ces circonstances nouvelles et complexes, tous les pays, y compris la République islamique, ont le devoir de maintenir leur autorité dure et douce pour s’assurer que les intérêts et la sécurité du pays ne sont pas mis de côté.« 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe