vendredi, novembre 20, 2020
Accueil Actualités Actualités: Terrorisme & intégrisme Iran : les propos de Khamenei trahissent les faiblesses d’un régime en...

Iran : les propos de Khamenei trahissent les faiblesses d’un régime en fin de course

Après des semaines d’absence de la scène publique, le guide suprême des mollahs, Ali Khamenei, est apparu en public mardi et a mis en garde les responsables sur la «sécurité» de son régime, la qualifiant de «vitale».

Khamenei est apparu lors d’une cérémonie en ligne à l’occasion de la remise des diplômes d’un groupe de forces armées du régime et les a mis en garde contre les menaces sécuritaires qui visent le régime. Cette menace pour la sécurité n’est autre qu’un éventuel soulèvement de la population contre la misère économique et la dictature politique.

Tout en appelant son régime «le pays», Khamenei a déclaré: «La sécurité du pays est une valeur extrêmement élevée et fondamentale et un élément vital; car sans sécurité, toutes les valeurs importantes du pays seront perturbées. » Bien entendu, les valeurs de Khamenei sont l’oppression, le terrorisme et le pillage des richesses du pays.

Khamenei a évoqué plusieurs des crises de son régime, notamment les crises sociales, politiques et économiques.

Il a tout d’abord souligné la pauvreté croissante de la population, qui est due aux mauvaises politiques économiques du régime et à la corruption institutionnalisée. «Nos problèmes économiques créent des pressions. Nous avons actuellement des problèmes économiques qui font que les gens ont des difficultés pour leur subsistance. La capacité de gestion pose des problèmes dans certains domaines. Nous reconnaissons que dans certains de nos secteurs économiques, la capacité de gestion a été faible », a-t-il déclaré. Il a également reconnu la baisse rapide de la valeur de la devise nationale iranienne.

Deux manifestations majeures ont ébranlé les fondations du régime et ont commencé à cause des problèmes économiques. Les principales manifestations de novembre, qui ont éclaté après la hausse soudaine du prix du carburant, avaient un tel violence que Khamenei a ordonné à ses nervis de «faire tout ce qu’il fallait» pour empêcher la chute du régime. Bien que les mollahs aient pu réprimer momentanément la société, les protestations en cours de différents secteurs en Iran montrent la fébrilité de la société. Les récentes manifestations après le décès du grand chanteur iranien Mohammad Reza Shajarian, au cours desquelles la population scandait «mort au dictateur», témoignent du caractère explosive de la société iranienne.

Les défections au sein du régime
Les crises nationales et internationales ont terrifié les responsables du régime. Ainsi, ils continuent de faire défection pour éviter en quelque sorte la colère du public. À cet égard, Khamenei a déclaré: «Les lâches n’ont pas le droit de parler de rationalité. Craindre et fuir et laisser le champ vide ne s’appelle pas rationalité. Bien sûr, l’ennemi essaie d’inculquer la rationalité dans ce mauvais sens, et certaines personnes répètent parfois sans le savoir les paroles de l’ennemi. »

Pandémie COVID-19 et politiques criminelles
Selon l’opposition iranienne, l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI / MEK), plus de 122 000 personnes ont perdu la vie depuis le début de l’épidémie de coronavirus en Iran. L’inaction et les dissimulations délibérées du régime, ainsi que la réouverture de l’économie et des écoles, ont tous constitué la politique criminelle des mollahs consistant à utiliser ce virus et ses nombreuses victimes comme une barrière contre le soulèvement populaire. Khamenei avait même qualifié ce virus mortel de «bénédiction» et de «test». Aujourd’hui, la crise a atteint un point où même les mollahs sont incapables de la cacher. Pourtant, au lieu d’aider les gens ou d’agir, le régime des mollahs, en particulier Khamenei et son président Hassan Rohani, blâme la population pour l’épidémie de coronavirus et a annoncé des amendes pour ceux qui n’ont pas les moyens d’acheter des masques.

À cet égard, Khamenei a déclaré: «Parfois, certains voyages [de personnes] provoquent une épidémie incontrôlable, ce qui est vraiment malheureux. Donc à la fois en parlant et en agissant, tout le monde doit faire attention.» Reconnaissant les crises de son régime, il a déclaré: «Que chacun sache que la solution à tous les problèmes se trouve à l’intérieur du pays. Beaucoup de nos problèmes sont liés à l’étranger, mais la solution est à l’intérieur. Mais, en tant que plus haute autorité d’Iran, il a refusé de donner une solution pratique.

En un mot, le discours de Khamenei mardi a une fois de plus montré l’impasse des mollahs. Les actions récentes de Khamenei et de son régime confirment en outre que les mollahs sont dans une impasse tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’Iran.

En réponse aux problèmes économiques, la banque centrale a promis d’injecter plusieurs millions de dollars par jour sur le marché pour contrôler le taux de change. Mais comment le régime des mollahs pourrait-il allouer une telle somme d’argent pour stimuler l’économie alors que les responsables pillent la population pour financer le terrorisme et le programme balistique ?

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe