jeudi, octobre 1, 2020
Accueil Actualités Actualités: Terrorisme & intégrisme Iran: les services allemands mettent en garde au sujet des tentatives terroristes...

Iran: les services allemands mettent en garde au sujet des tentatives terroristes de Téhéran contre l’OMPI

L’Office fédéral allemand pour la protection de la Constitution souligne les tentatives terroristes du régime iranien contre l’OMPI en 2019.

Dans son rapport annuel de 2019, le Bundesamt für Verfassungsschutz (BfV), le service de renseignement intérieur de la République fédérale d’Allemagne, a souligné les activités terroristes du régime iranien à l’étranger, notamment contre l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI).

Le rapport, publié le 9 juillet 2019 lors d’une conférence de presse, a écrit : «Le 1er juillet 2018, un diplomate accrédité auprès de l’ambassade d’Iran à Vienne a été arrêté en Allemagne sur mandat d’arrêt européen émis par les autorités répressives belges. Le diplomate, un agent présumé du VEVAK, Ministère du renseignement iranien, est accusé d’avoir organisé un attentat à la bombe contre le rassemblement annuel en France d’une organisation opposée au régime iranien. Le diplomate iranien aurait recruté un couple d’origine iranienne comme agents pour mener à bien l’attentat. Les autorités judiciaires allemandes ont extradé le suspect vers la Belgique au début du mois d’octobre 2018. L’enquête de la GBA en Allemagne se poursuit, de même que l’enquête en Belgique. »

Asadollah Assadi, le diplomate terroriste du régime, a été arrêté début juillet 2018 alors qu’il tentait de poser une bombe dans le rassemblement annuel du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) à Paris. Cet événement avait réuni des milliers d’Iraniens, des partisans de l’OMPI et de nombreux politiciens et parlementaires des deux côtés de l’Atlantique.

À l’époque, le CNRI a révélé : «La décision de commettre ce crime terroriste majeur a été prise au plus haut niveau du régime, à savoir le Conseil suprême de sécurité, en présence de Rohani et Zarif, et a été confirmée par Khamenei. Les efforts du régime iranien et ses alliés pour imputer cet acte terroriste à de prétendus électrons libres au sein du régime et pour acquitter la faction de Rohani sont si infondés qu’à la moindre enquête, son absence de fondement est révélée. »

Le rapport du BFV sur le terrorisme iranien souligne que les pays européens doivent prendre au sérieux le terrorisme de Téhéran et le danger qu’il représente pour la sécurité en Europe.

Dans une interview avec l’agence de presse Mehr News, Gholamreza Mesbahi-Moghadam, du Conseil du discernement des intérêts de l’État, a déclaré: «L’Europe veut se sentir en sécurité en sachant que nous ne détournerons pas le projet nucléaire. Nous ne devons pas permettre que les efforts des États-Unis pour la prolongation de l’embargo sur les armes de l’ONU puissent réussir. »

Parallèlement à ses activités terroristes, le régime a intensifié sa campagne de désinformation contre l’OMPI en utilisant de soi-disant « anciens membres de l’OMPI », ainsi qu’en publiant des fake news ou en forgeant des courriels. En outre, le régime a utilisé un réseau de « journalistes amis» pour diffuser ses allégations contre la Résistance iranienne. Un tribunal de Hambourg a statué en faveur de la Résistance iranienne, ordonnant au Frankfurter Allgemeiner Zeitung de retirer les allégations contre l’OMPI dans son article du 13 mai. Ce n’était pas seulement un revers pour la propagande du régime, mais cela a montré la crainte du régime et de ses apologistes concernant l’opposition iranienne et son impact dans la société iranienne qui traverse une période sensible.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe