dimanche, octobre 17, 2021
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeIran : Mohammad Bagher Zolghadr, le nouveau secrétaire du Conseil de discernement

Iran : Mohammad Bagher Zolghadr, le nouveau secrétaire du Conseil de discernement

Mohsen Rezaei a démissionné de son poste de secrétaire du Conseil de discernement de l’intérêt supérieur du régime après plus de deux décennies d’appartenance à l’organe qui s’apparente à un conseil d’État du régime iranien. Comme raison de sa démission, il a déclaré qu’il souhaitait occuper un nouveau poste en tant qu’adjoint économique d’Ebrahim Raïssi.

Zolghadr est choisi par Khamenei. « Dr. Mohammad Bagher Zolghadr, Dieu merci, vous avez un caractère révolutionnaire et possédez de précieuses expériences de direction. Conformément à l’article 3 du Règlement intérieur du Conseil et après approbation du Guide suprême de la Révolution islamique, je vous nomme secrétaire du Conseil de convenance », a souligné un décret.

Mohammad Bagher Zolghadr est né en 1954 à Fasa, Shiraz. Avant la révolution, il a obtenu une licence en économie de la Faculté des sciences économiques de l’Université de Téhéran. Son épouse, Sedigheh Begum Hejazi, est directrice générale du Bureau de la femme et des affaires familiales de l’Organisation de la culture et de la communication islamiques depuis début 2007.

Mohammad Bagher Zolghadr (à gauche), Sadegh Amoli Larijani

Son gendre Kazem Gharibabadi est le représentant permanent du régime des mollahs au bureau de l’ONU à Vienne et le représentant de l’Iran à l’Agence internationale de l’énergie. Zolghadr était membre du groupe Mansouroune avant la révolution de 1979. Zolghadr et Mohsen Rezaei ont assassiné un ingénieur américain et un directeur de compagnie pétrolière en 1978.

Selon la résolution 1747 du Conseil de sécurité de l’ONU, Zolghadr figure sur la liste des sanctions pour son implication dans les programmes nucléaires et de missiles du régime.

Le fondateur du régime a utilisé Mansouroune et six autres groupes pour former les soi-disant « Mojahedin de la révolution islamique » pour affronter le principal mouvement d’opposition iranien, l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI). Ce groupe a ensuite formé l’Unité de renseignement des Gardiens de la révolution (IRGC). Zolghadr, Rezaei et Ahmad Vahidi, l’actuel ministre de l’Intérieur du régime, étaient les principaux membres de cette unité.

Le général de brigade Zolghadr était l’un des principaux commandants pendant la guerre Iran-Irak. Il est surtout connu pour avoir cofondé et commandé la garnison de Ramazan, dont le mécanisme et les activités ont constitué la base de la Force Quds, la branche étrangère du CGRI. Le camp a été créé en 1983 et son objectif principal était de mener des activités terroristes en dehors de l’Iran.

Mohsen Rezaei (à gauche), Ahmad Vahidi

Pendant la guerre Iran-Irak, ce camp a été utilisé pour former les groupes mandataires irakiens du régime iranien. La garnison de Ramazan a collaboré avec plusieurs groupes extrémistes chiites, dont l’Assemblée suprême de la révolution islamique, dirigée par Mohammad Hakim et Mahmoud Shahroudi, qui allait diriger le système judiciaire iranien ; et le Parti Dawa, dirigé par Ibrahim Jafari et Nouri al-Maliki.

En plus de Mohammad Zolghadr, d’autres commandants du camp incluent Iraj Masjidi, l’actuel ambassadeur iranien en Irak, qui était le chef d’état-major de la garnison de Ramazan pendant la guerre. Mohammad Reza Naqdi, l’actuel commandant adjoint des pasdarans et ancien commandant du Basij, était également dans la garnison de Ramazan pendant la guerre et a commandé pendant un certain temps la brigade Badr, composée de chiites irakiens alliés au régime en Iran.

Who is Ali Khamenei Iranian regime supreme leader

Après la fin de la guerre Iran-Irak, Mohammad Zolghadr a servi pendant 16 ans aux plus hauts niveaux du commandement du CGRI. Il a été le chef de l’état-major interarmées du CGRI pendant huit ans, la troisième personne dans la hiérarchie du commandement du CGRI (1989-1997) et le commandant en chef adjoint du CGRI, la deuxième personne dans la hiérarchie (1997-2005) pendant huit ans.

L’avancement de Zolghadr dans la hiérarchie du commandement du CGRI au cours de cette période étaient en grande partie dû à son amitié étroite avec Mohsen Rezaei et Rahim Safavi, les premier et deuxième commandants du CGRI. Mohsen Rezaei a été le commandant des pasdarans de 1981 à 1997, et Rahim Safavi a été commandant de 1997 à 2007.

Après la fin de la guerre Iran-Irak, Zolghadr a été nommé à la tête du quartier général conjoint du CGRI grâce au soutien de Mohsen Rezaei. Avec le début du commandement de Rahim Safavi en 1997, la position de Zolghadr s’est renforcée et il est devenu le commandant adjoint des pasdarans.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe