samedi, septembre 26, 2020
Accueil Actualités Actualités: Terrorisme & intégrisme Le fake news de la Cyber Armée du régime iranien contre l’OMPI,...

Le fake news de la Cyber Armée du régime iranien contre l’OMPI, un pretexte pour cibler le mouvement d’opposition dans Libération !

Le fake news de la Cyber Armée du régime iranien contre l’OMPI, un pretexte pour cibler le mouvement d’opposition dans Libération !

Suite à ’article intitulé « Messages sur l’Iran : l’identité d’Alexis Kohler usurpée sur Twitter » de Pierre Alonso, publié le 05.11.2019 sur le site www.liberation.fr, M. Behzad Naziri a adressé au nom du secrétariat du CNRI dont l’OMPI (organisation des Modjahedines du peuple d’Iran) est la composante principale, une mise au point à M. Laurent Joffrin, directeur de la publication et de la rédaction de Libération, pour dénoncer les mentions offensantes ou totalement erronées vis-à-vis de l’OMPI dans l’article en question.

La lettre du secrétariat du CNRI écrit : « Sur le fond il s’agit d’un scandale du « Cyber Army » du régime iranien et de ses Pasdarans qui en l’espace d’environ 4 mois, a usurpé à deux reprises, les identités de hautes autorités françaises, sur de faux comptes twitter en leur nom, pour un besoin fort de fake-news à l’égard du principal mouvement d’opposition iranienne ; étant donné la situation critique qu’il rencontre à l’intérieur du pays et dans la Région.

Ce qui est surprenant c’est que l’auteur de l’article en question croit avoir trouvé une occasion de prendre pour cible ce mouvement d’opposition, qui n’a de « trouble » que pour les mollahs usurpateurs au pouvoir à Téhéran. Comme si en accusant l’OMPI d’avoir « crée une fausse identité numérique », on cherchait à contrebalancer cette affaire et diminuer la gravité de cette usurpation d’identité par un Etat – clarifiée par le démenti de l’Elysée et de l’ambassade de France à Téhéran -, en comparant l’incomparable.

La référence au « média américain, The Intercept » est totalement déplacée et erronée. Car il s’agit en effet d’une autre tentative échouée de ce même régime sur le web à l’encontre de l’OMPI. Des informations mensongères portées par ledit média imprégné par les services de renseignements iraniens, ont cherché à démontrer qu’un individu nommé Heshmat Alavi, n’était qu’une fausse identité créée par l’OMPI.

Le compte de cette personne, momentanément suspendu, a été rouvert après les vérifications de règles par Twitters. Ça n’aurait pas été le cas, s’il s’agissait d’« une fausse identité numérique » comme le prétend votre journaliste.

Permettez-moi enfin de vous rapporter ce paragraphe d’un article, « Le faux compte Twitter du consul de France à Jérusalem », du journal Le Monde du 25 juillet dernier faisant suite au précédent scandal du même type citant un expert du renseignement numérique : « depuis deux ans, l’Iran investit énormément dans le piratage et la désinformation. Une des techniques consiste à l’usurpation du compte d’un officiel étranger pour faire passer de fausses informations en faveur du régime iranien (…) les faux comptes iraniens avaient pour objectif de tromper des acteurs publics et les médias et de jouer une beaucoup plus ciblée stratégie d’influence. »
Le secrétariat du CNRI, demande enfin au journal Libération de porter cet éclairage à la portée des lecteurs de Libération.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe