dimanche, avril 5, 2020
Accueil Actualités Actualités: Terrorisme & intégrisme Le régime iranien exploite la catastrophe du coronavirus dans le pays pour...

Le régime iranien exploite la catastrophe du coronavirus dans le pays pour alléger les sanctions américaines

Par Shahriar Kia
Le régime iranien exploite la catastrophe du coronavirus dans le pays pour obtenir l’allégement des sanctions internationales.

« Celui qui a choisi la vie de ses compatriotes, doit combattre le message de mort provoqué par le coronavirus et par les sanctions (américaines). » Ce sont les mots de Mohammad Javad Zarif, le ministre des Affaires étrangères du régime iranien, dans son message du Nouvel an persan publié sur le site Internet du ministère des Affaires étrangères.

Ces derniers jours, Zarif a tenté d’exploiter la crise actuelle des coronavirus pour obtenir la levée des sanctions américaines contre le régime. Son jeu a commencé lorsque le directeur de la Banque centrale iranienne a demandé un prêt de 5 milliards de dollars au Fonds monétaire international pour lutter contre la pandémie de coronavirus.

Puis, le 12 mars, Zarif a écrit une lettre au Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, demandant la levée des sanctions internationales : « les sanctions non seulement paralysent l’industrie pétrolière du pays, mais rend extrêmement difficile pour l’Iran d’obtenir les ressources nécessaires en fournitures médicales pour lutter contre le coronavirus. ” “À cette fin, il est impératif que les Nations Unies et leurs États membres se joignent au peuple iranien pour exiger que le gouvernement des États-Unis abandonne son approche malveillante et stérile contre l’Iran”, a écrit Zarif.

Un porte-parole de l’ONU a déclaré que Guterres était «profondément préoccupé» par l’épidémie iranienne et que l’ONU fournissait un soutien. C’était exactement la réponse que Zarif recherchait. Sachant que la propagation rapide du virus en Iran avait rendu la communauté mondiale sensible à l’égard du pays, il visait à politiser la question de l’aide humanitaire au peuple iranien et à l’utiliser pour lever les sanctions écrasantes imposées à son régime.

Mais que ferait le régime si les sanctions étaient levées?

La gestion par le régime iranien de la crise des coronavirus a été catastrophique. Il existe un consensus entre pratiquement tous les utilisateurs des médias sociaux iraniens selon lesquels aucun sou d’aide financière au régime ne se retrouverait dans les hôpitaux ou ne serait mis à la disposition des personnes dans le besoin.

Le régime n’a jamais eu l’intention de s’attaquer à la propagation du coronavirus de manière responsable. Le régime détient pas moins de 100 milliards de dollars d’actifs stratégiques, le troisième en importance dans la région. Malgré les sanctions internationales sur les ventes de pétrole, aucune sanction n’est en vigueur pour les denrées alimentaires, les médicaments et les articles médicaux.

La demande de levée des sanctions n’a rien à voir avec la propagation du virus mais vise à ouvrir la voie à un développement plus poussé du programme d’armes nucléaires des mollahs, des missiles à longue portée, des interférences régionales et du bellicisme.

“Le régime en Iran a trompé le monde en cachant secrètement ses archives de dossiers d’armes nucléaires et continue de préserver les plans et son cadre de scientifiques des armes nucléaires de son programme d’avant 2004”, a tweeté le secrétaire d’État américain Mike Pompeo.

C’est pourquoi la communauté internationale ne doit pas être trompée par les paroles des mollahs, mais plutôt les juger par leurs actes. L’aide internationale doit être acheminée, par des voies claires, vers les installations hospitalières et les autorités sanitaires iraniennes directement.