lundi, novembre 29, 2021
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeLe terrorisme iranien mené avec des drones

Le terrorisme iranien mené avec des drones

Le terrorisme iranien mené avec des drones
Le terrorisme iranien mené avec des drones

Par le colonel (à la retraite) Wes Martin

Comme un magicien de carnaval, le gouvernement iranien a maintenu l’attention internationale sur la main droite de son programme de développement d’armes nucléaires tout en cachant aux politiciens occidentaux le travail de sa main gauche dans le développement d’armes de guerre asymétriques.

Clinton a amadoué les extrémistes religieux iraniens avec un accord sur les armes nucléaires qui a été continuellement violé par les fondamentalistes. W. Bush a détruit l’équilibre du pouvoir en envahissant et en s’emparant de l’Irak.

L’Irak était déjà passé sous le contrôle de Téhéran lorsque Obama a supprimé tous les remparts à l’influence iranienne en retirant les troupes américaines du pays en 2011. Sur une lancée, Obama a négocié un accord sur les armes nucléaires encore plus imparfait, le Plan d’action global conjoint et libéré 141 milliards de dollars d’avoirs iraniens gelés.

New details about Iran attacks on Saudi Aramco - PMOI/MEK sources

Aucun de cet argent n’a jamais été utilisé pour aider les citoyens iraniens. Au lieu de cela, il a servi à raffermir le statut du régime en Iran en tant que premier exportateur mondial de terrorisme d’État. Une partie de cette manne financière a été investie par l’Iran pour faire avancer son programme de développement d’armes nucléaires, malgré ce que prétendent les politiciens à Washington et en Europe.

La majeure partie de l’argent restant est allée au Corps des gardiens de la révolution islamique (IRGC) iranien et à sa Force Qods, qui ont pu étendre les opérations offensives dans toute la région.

L’espace aérien et les routes terrestres irakiens étant complètement ouverts, le transport iranien d’équipements, de technologies et de troupes militaires vers la Syrie et le Liban est désormais une opération de routine. Le soutien au Hamas à Gaza passe par la contrebande. En fin de compte, ces opérations sont axées sur l’extermination d’Israël. Les transports vers le Yémen dans le but de déstabiliser la péninsule arabique nécessitent l’utilisation de transporteurs aériens et maritimes.

Le système d’armes asymétrique iranien

Le système d’armes asymétrique iranien qui a considérablement avancé en recherche, en développement et en déploiement au cours des vingt dernières années, est le programme de drones.

Pendant les années qui ont suivi l’invasion de W. Bush en Irak, les Américains avaient la plus grande capacité de drones au Moyen-Orient. Aujourd’hui, cette distinction appartient à l’Iran. Avec huit centres de fabrication et sept installations de maintenance/déploiement situés en Iran, les drones peuvent être facilement déployés contre les populations minoritaires et sont expédiés hors du pays pour étendre la portée du terrorisme iranien ailleurs dans d’autres régions du Moyen-Orient.

Contrairement aux politiciens américains et européens, le Commandement central des États-Unis n’a pas ignoré cette menace croissante. Plus tôt cette année, son commandant, le général Kenneth McKenzie, a déclaré que la région est devenue le « terrain d’essai pour la prolifération et l’emploi de systèmes d’armes sans pilote, dont beaucoup émanent d’Iran».

Dans le passé, les armes les plus meurtrières utilisées contre les victimes de l’agresseur étaient des engins explosifs improvisés (EEI). Ceux-ci étaient soit placés à l’arrêt, attendant que la cible se rapproche, transportés par un kamikaze ou intégrés dans un véhicule. Les deux dernières étaient des armes de précision et nécessitaient le sacrifice du livreur.

Les drones maintiennent l’aspect de livraison de précision tout en permettant, selon le niveau de technologie, à l’opérateur de se trouver jusqu’à des centaines de kilomètres.

Des drones iraniens lancés depuis le Yémen ont déjà réussi à frapper une raffinerie de pétrole saoudienne. Une autre attaque de drone a tué plusieurs officiers supérieurs yéménites, dont le commandant du renseignement militaire. À ce jour, des drones plus gros ont été utilisés pour livrer des explosifs. Les drones remplacent les traditionnels. Ce n’est qu’une question de temps avant que des produits chimiques mortels ne soient installés dans les réservoirs de pulvérisation pour les attaques contre les centres de population et les événements sportifs. Le régime terroriste en Iran est juste capable de le faire.

Comme l’a déclaré le général McKenzie, le Moyen-Orient est aujourd’hui utilisé comme le « terrain d’essai » du régime iranien. Les dirigeants politiques américains et européens doivent opter pour une politique ferme contre le régime iranien.

Le colonel Wes Martin a été officier supérieur de lutte contre le terrorisme pour les forces de la coalition en IrakLe colonel Wes Martin a été officier supérieur de lutte contre le terrorisme pour les forces de la coalition en Irak.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe