lundi, janvier 17, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeLes dissidents iraniens demandent la fermeture des ambassades de Téhéran en Europe

Les dissidents iraniens demandent la fermeture des ambassades de Téhéran en Europe

Les dissidents iraniens demandent la fermeture des ambassades de Téhéran en Europe

Un groupe de résistance iranien de premier plan appelle les nations européennes à fermer les ambassades de Téhéran en réponse à l’utilisation des ambassades par le régime pour préparer des attaques terroristes contre ses opposants politiques à travers le continent, a rapporté Fox News ce week-end.

« Ce que nous demandons, c’est la fermeture des ambassades du régime de Téhéran », a déclaré Alireza Jafarzadeh, directeur adjoint du bureau de représentation du Conseil national de la Résistance iranienne aux États-Unis, lors d’une conférence de presse à Washington, la semaine dernière. « Ces relations diplomatiques ont permis au régime de préparer des attentats terroristes et des assassinats en Occident. »

La conférence de presse a été organisée pour discuter de la publication du nouveau livre du groupe « Les émissaires iraniens de la terreur », qui vise à souligner l’utilisation des ambassades de Téhéran pour préparer des attaques terroristes contre des opposants politiques aux États-Unis et en Europe, a ajouté Fox News.

Les complots soutenus par Téhéran se sont multipliés ces dernières années, en particulier en 2018. Le CNRI a enregistré 10 cas de complots terroristes ou d’arrestations liées au terrorisme contre des responsables iraniens. Le plus important a été le complot déjoué visant à commettre un attentat contre un rassemblement annuel de groupes d’opposition iraniens à Paris l’année dernière – un événement auquel a assisté Rudy Giuliani, avocat de Trump, selon Fox News. Un diplomate iranien basé à Vienne était l’une des quatre personnes arrêtées pour ce complot.

Le rapport de Fox News a ajouté :

Les procureurs allemands allèguent qu’Assadollah Assadi, membre du ministère iranien du Renseignement (VEVAK), était chargé de cibler les groupes d’opposition en Iran et à l’étranger. Il a été accusé d’exercer en tant qu’agent étranger et de comploter en vue de commettre un massacre. Le NCRI affirme que le VEVAK est une organisation centrale dans les opérations terroristes de Téhéran à l’étranger et a appelé mercredi l’Occident à inscrire ce groupe sur la liste des organisations terroristes étrangères (FTO).

Parallèlement, les autorités néerlandaises ont expulsé deux diplomates iraniens en juillet dernier pour le meurtre de deux dissidents iraniens dans le pays. En novembre, les services de renseignement danois ont déjoué un complot de Téhéran visant à tuer un militant de l’opposition et arrêté un Norvégien d’origine iranienne. Le suspect et le ministère iranien des Affaires étrangères ont nié toute implication. Ces complots ont finalement conduit l’Union européenne à imposer des sanctions contre le VEVAK en janvier.

Les dissidents ont déclaré à Fox News l’année dernière que la présence du régime en Albanie, où l’ambassade iranienne serait en train de recruter du personnel et a envoyé des agents de renseignement de haut niveau, a également suscité de vives inquiétudes. L’Albanie est importante parce que 2 500 dissidents iraniens membres de l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI/MEK) en provenance des camps Achraf et Liberty y ont été déplacés en 2016.

L’ancien Premier ministre albanais, Pandeli Majko, a révélé à Fox News à l’époque que des responsables américains lui avaient dit qu’il devait renforcer sa sécurité après avoir été informé d’une menace contre lui. Un haut responsable américain de la lutte contre le terrorisme a déclaré à Fox News que les autorités albanaises avaient arrêté deux agents iraniens pour terrorisme l’année dernière.

Le CNRI a également indiqué que des arrestations et des complots présumés en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Turquie et aux États-Unis – où deux Iraniens ont été arrêtés par le FBI en août parce qu’ils étaient soupçonnés de recueillir des renseignements pour le VEVAK – étaient des signes de la recrudescence des mouvements terroristes de Téhéran en Occident.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe