lundi, juin 27, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeL'opposition iranienne, le CNRI, prévient que la retrait des pasdaran de la...

L’opposition iranienne, le CNRI, prévient que la retrait des pasdaran de la liste des organisations terroristes conduira au « terrorisme et au chaos »

Le bureau de représentation du CNRI aux Etats-Unis publie un nouveau rapport sur les pasdaran du régime iranien et leur "mécanisme de terrorisme"

La principale coalition d’opposition iranienne, le bureau de représentation du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) aux Etats-Unis, a publié jeudi un nouveau livre mettant en garde contre toute mesure visant à retirer les Gardiens de la révolution du régime iranien (pasdaran) de la liste des organisations terroristes étrangères (FTO) du
Département d’Etat américain, ajoutant qu’une telle mesure « aggraverait le terrorisme et le chaos » au Moyen-Orient.

On craint de plus en plus que l’administration Biden envisage une telle mesure dans le cadre des négociations nucléaires en cours à Vienne, qui portent sur le programme nucléaire controversé du régime et sur une version 2022 plus faible de l’accord nucléaire de 2015, déjà très lacunaire.

« L’exclusion potentielle du Corps des gardiens de la révolution islamique de la liste des FTO et le retrait de ces individus de la liste noire du terrorisme, comme le demande la théocratie iranienne au pouvoir, ne manqueront pas d’intensifier le terrorisme et le chaos dans la région », indique le rapport du bureau américain du CNRI publié jeudi.

Le régime des mollahs réclame la suppression de la désignation FTO imposée aux pasdaran par l’administration Trump en 2019 lors des négociations de Vienne.

Le rapport du CNRI, une coalition qui lutte pour un Iran laïque, démocratique et non nucléaire, souligne que la désignation FTO « a handicapé de nombreuses transactions financières étrangères aux pasdaran« .

Le rapport détaille l’implication des pasdaran dans des opérations militaires et terroristes dans d’autres pays de la région via son vaste réseau de groupes terroristes et de mandataires, ainsi que l’entraînement de mercenaires étrangers au Yémen, en Syrie, en Irak et en Afghanistan. Cette récente publication vient appuyer les précédents rapports du
CNRI sur l’utilisation par les pasdaran de drones et de mandataires navals.

« L’implication des pasdaran dans la recherche et le développement d’armes de destruction massive, leurs activités terroristes incessantes pour fomenter le chaos, la destruction et l’instabilité au Moyen-Orient, son empire financier pour financer ses activités néfastes en Iran et à l’étranger, font de cette organisation terroriste une menace mondiale sérieuse« , ajoute le rapport.

Le nouveau rapport du CNRI décrit également comment les pasdaran sont utilisés contre le peuple iranien en tant que branche principale de la vaste machine de répression intérieure du régime. Ce point est particulièrement important après les soulèvements de ces dernières années par les manifestants qui sont descendus dans la rue dans des soulèvements qui ont ébranlé les piliers mêmes du pouvoir du régime.

Le CNRI souligne que l’ouverture et les pourparlers du JCPOA par les États-Unis et leurs alliés continuent d’enhardir le régime à poursuivre ses activités terroristes caractéristiques.

« Les offres continues de concessions et l’attitude de complaisance des pays occidentaux et l’absence de responsabilité pour le terrorisme du régime ont enhardi Téhéran à intensifier son terrorisme dans la région », a déclaré Alireza Jafarzadeh, directeur adjoint du bureau de représentation du CNRI à Washington, à Adam Shaw de Fox News lors de la publication du rapport.

Toute initiative visant à lever la désignation FTO de l’IRGC serait « au mieux contre-productive », a averti Jafarzadeh.
« Au lieu de tenir le régime pour responsable de l’intensification de son terrorisme, l’Occident récompenserait le terrorisme, ce qui conduirait à encore plus de violence« , a-t-il souligné, estimant qu’en fait, davantage de sanctions sont nécessaires en raison de la campagne terroriste en cours du régime au Moyen-Orient.

Des membres du Congrès s’inquiètent également de la suppression des FTO. Un groupe bipartisan de 21 membres de la Chambre des représentants, dont 11 démocrates, a récemment écrit au président américain Joe Biden pour lui faire part de ses inquiétudes quant à la possibilité qu’un nouvel accord avec l’Iran ne soit pas assez sévère.
« Entre autres, nous sommes très préoccupés par les rapports indiquant la levée potentielle de la désignation des pasdaran en tant qu’organisation terroriste étrangère (FTO) et des sanctions imposées aux membres du bureau du Guide Suprême« , indique la lettre.

Le rapport du CNRI a été publié deux jours après que le Corps des gardiens de la révolution islamique a lancé un deuxième satellite de reconnaissance dans l’espace, ce qui a suscité de nouvelles inquiétudes et fait froncer les sourcils quant à l’utilisation par Téhéran d’un programme spatial comme couverture pour faire progresser son arsenal de missiles balistiques.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe