mardi, janvier 18, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeRohani au pouvoir en Iran quelles sont les conséquences

Rohani au pouvoir en Iran quelles sont les conséquences

Censure de Facebook et Twitter :

– Communiqué du ministère de la Communication, 7 octobre : « Mahmoud Vaezi, le ministre des Communications n’a pas fait de promesse concernant la fin du filtrage de Facebook et Twitter. »

– Javad Kamand, n°2 des forces de sécurité : « Jusqu’au mois de mars 2014 (fin de l’année iranienne) des centres de cyberpolice seront mis en place dans 56 autres villes. »

22 aout 2013, agence officielle Mehr

Répression des femmes :

– Mohammad Reza Moghadassi, autorité supérieure du QG de la lutte contre le vice et la promotion de la vertu a déclaré : « ceux qui dans la rue veulent que les femmes mal voilées portent des vêtements islamiques, obtiendront le soutien de la loi (…) le plan de soutien légal à ceux qui s’opposent aux mal-voilées a été mis en place dans 200 villes à titre expérimental. »

Agence Mehr, 24 aout 2013.

 

– Le général Ahmadi-Moghadam, commandant des forces de sécurité : « L’arrivée de Rohani n’a apporté aucun changement dans la situation du code vestimentaire. »

12 aout, médias officiels

– Le colonel Massoud Zahedian, chef de la police de la Sécurité des mœurs : « 27 unités diverses ont été chargées de contrôler l’aspect vestimentaire. »

12 aout Agence Mehr.

– Le chef des forces de sécurité : les agences de sécurité doivent « traiter avec plus de sévérité les femmes qui ne portent pas de tenues appropriées. »

8 septembre 2013

– « La police a pris des mesures particulières pour appliquer cet ordre et a accru ses interpellations dans les centres publiques très animés de Téhéran. »

8 septembre 2013 Agence officielle Mehr

Le chef de la police de Téhéran, Hossein Sadjedinia : « les patrouilles spéciales de contrôle des tenues vestimentaires des femmes continueront comme l’an dernier (…) ces trois derniers jours nous avons contrôlé 1300 ateliers et boutiques d’habillement dans la capitale et nous en avons fermé un certain nombre

Quotidien officiel Charq, 12 septembre 2013

Répression des minorités :

25 aout 2013 : Assassinat d’Ataollah Rezvani, adepte de la foi bahaï, dans la ville de Bandar Abass (sud de l’Iran). Il est abattu d’un coup de feu. Il avait été membre de la délégation des serviteurs de l’association bahaï de Bandar-Abass.

26 aout 2013 : Saïd Abedini, pasteur irano-américain a été condamné à 8 ans de prison. Il est accusé de « formation d’églises à domicile dans le but de troubler la sécurité nationale ».

29 aout 2013 : emprisonnement de trois chrétiens.

22 septembre 2013 : Rassemblement de familles sunnites devant le parquet de Téhéran pour protester contre la condamnation à mort de 26 prisonniers politiques sunnites.

Censure de la presse :

5 septembre 2013 : le parquet de Téhéran a fait fermer le bureau de l’association des journalistes à Téhéran et poser des scellés sans la moindre explication.

Exécutions :

26 septembre 2013 : Avec l’exécution de trois femmes et de cinq hommes à la prison d’Oroumieh (nord-ouest de l’Iran) et d’une femme et six hommes à la prison de Radjaï-Chahr (banlieue ouest de Téhéran), le nombre des exécutions depuis l’arrivée au pouvoir de Rohani a atteint les 200.

Châtiment cruel :

7 octobre 2013 : Un jeune ouvrier a été condamné à Téhéran à avoir les yeux crevés et une oreille tranchée.

Refus de laisser entrer en Iran le Rapporteur de l’ONU sur les droits humains

24 aout 2013 : Dans une interview sur la BBC, Ahmad Shaheed, rapporteur spécial de l’ONU sur les droits humains en Iran, a déclaré avoir demandé à Hassan Rohani dans deux lettres avant et après son entrée en fonction, à pouvoir se rendre en Iran. Rohani ne lui a pas répondu.

 

Rohani, bilan d’une modération de façade en Iran

 

Un dossier sur Hassan Rohani

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe