mardi, janvier 18, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeStop à l’exportation par l’Iran du terrorisme et de l’intégrisme en Irak...

Stop à l’exportation par l’Iran du terrorisme et de l’intégrisme en Irak (séminaire à Houston)

Stop à l’exportation par l’Iran du terrorisme et de l’intégrisme en Irak (séminaire à Houston)CNRI, 29 décembre – « La purge politique opérée récemment en Iran et l’insanité de la politique d’Ahmadinejad témoigne du fait que le régime clérical se sent menacé et ne peut plus maintenir l’équilibre politique en vigueur pendant seize ans par des prétentions trompeuses de modération et de réforme sous Rafsandjani et Khatami », a dit Maryam Radjavi, présidente de la République élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) dans son message à un séminaire organisé à Houston au Texas le 18 décembre dernier.

« Les mollahs n’ont qu’une option, celle de s’embarquer dans un aventurisme marqué par leurs ambitions nucléaires et leur ingérence en Irak, avec lesquels ils espèrent faire chanter la communauté internationale et régler leurs problèmes intérieurs », a-t-elle ajouté avant de souligner : « C’est bien entendu un signe montrant que le régime est à bout de souffle parce qu’inévitablement il devra payer le prix fort pour cela. »

C’est la communauté iranienne au Texas qui a organisé le séminaire de Houston intitulé « stop à l’exportation par les mollahs du terrorisme et de l’intégrisme en Irak – Soutenez la résistance iranienne à la Cité d’Achraf en Irak ».

Le séminaire voulait se pencher sur l’inquiétude croissante des Américains et de la communauté iranienne face aux ambitions expansionnistes du régime clérical dans la région et en particulier en Irak. Des familles de résidents de la cité d’Achraf aux Etats-Unis se sentent préoccupés par les manœuvres terroristes des mollahs contre Achraf, ce bastion des forces anti-intégristes, le principal obstacle aux intentions funestes des mollahs en Irak.

Dans leurs messages de solidarité au séminaire, deux membres démocrates du Congrès, Al Green et Sheila Jackson Lee, ont renouvelé leur soutien à la Résistance iranienne et condamné l’ingérence de Téhéran dans les affaires irakiennes, spécialement les élections législatives de décembre.

John Gibs, assistant parlementaire du Représentant Green a exprimé son inquiétude quant à la situation des droits de l’homme qui ne cesse de se détériorer en Iran disant que le régime en place et ceux qui veulent en tirer profit veulent nous faire croire que les efforts pour changer le pouvoir serait un acte d’ingérence dans ce pays. Il a rappelé la proposition de Mme Radjavi, d’opérer un changement démocratique par le biais du peuple iranien et de sa résistance. Proposition qu’il appuie sans réserve comme une garantie pour l’instauration de la démocratie en Iran.

Le message de Jackson Lee se penchait aussi sur la souffrance des femmes en Iran dont les droits sont terriblement violés.

On comptait parmi les autres orateurs l’économiste Mary Castle, et George Hernandez un défenseur des droits de l’homme. Mahboubeh Ghoraychi a lu un message des familles des membres de l’OMPI résidant à Achraf  qualifiant la cité de « symbole de la liberté et de la démocratie pour l’Iran de demain ».

A la fin du séminaire, Gholam Kamandar de la communauté irano-américaine du Texas a donné la lecture d’une résolution adoptée par les participants.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe