Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

La politique américaine concernant l’Iran doit changer

Ali Safavi, un membre de la Commission des affaires étrangères du CNRI, a écrit une tribune libre pour The Hill, affirmant que le temps pour un changement sérieux de la politique américaine envers l’Iran est arrivé. Il suggère que le corps des gardiens de la révolution islamique (Pasdaran) soit désigné comme une entité terroriste et que le régime soit expulsé de la région afin de trouver la paix et la stabilité au Moyen-Orient.

« Un changement de politique sous-entend désigner les Pasdaran comme une entité terroriste. Mais également l’expulsion du régime iranien et de ses milices de la région. Il faut reconnaître le droit des Iraniens à renverser le régime et à établir une démocratie et un gouvernement représentatif qui cherche la paix et qui serait une source de stabilité dans la région. »

L’accord sur le nucléaire a été signé entre l’Iran et six puissances mondiales dans l’espoir de restreindre le programme nucléaire du régime iranien en échange de la levée de certaines sanctions. Cependant, les six puissances mondiales ont été trompées par le président Hassan Rohani, présenté comme « modéré ». Il n’y a pas de modération au sein du régime iranien et le changement de comportement positif attendu n’est jamais arrivé.

M. Safavi a écrit : « La promesse de modération sous la direction de Rohani s’est avérée fausse. Notamment parce que Rohani ne veut et ne peut pas faire de réforme. Après tout, ce n’est pas le président, mais le Guide suprême qui définit les contours de la direction stratégique à court et à long terme du régime. »

Il a cité le secrétaire de la défense James Mattis, qui a souligné que l’élection présidentielle iranienne n’était « pas vraiment une élection » et que les points de vue du régime étaient très différents de ceux des Iraniens. M. Mattis a approuvé le message du secrétaire d’État, Rex Tillerson, à la Commission de la Chambre des affaires étrangères, dans lequel il affirmait que la politique étrangère américaine devrait se concentrer à contrer le régime et sa politique de déstabilisation régionale, ainsi qu’à aider à un changement pacifique de régime en Iran par les Iraniens.

M. Safavi a écrit : « Après 38 ans de régime théocratique au pouvoir en Iran, le monde commence à comprendre que la stabilité au Moyen-Orient requiert le changement de ce régime, connu pour être le premier soutient au terrorisme et la seule théocratie absolue dans le monde moderne.

Alors que le gouvernement américain a imposé de nouvelles sanctions sur les individus et les organisations ayant des liens avec le programme de missile balistique iranien, il doit désigner le Corps des gardiens de la révolution islamique (Pasdaran) en tant qu’organisation terroriste étrangère. »

« En dénonçant l’élection iranienne comme une mascarade et la fracture profonde qui existe entre le régime et la population, le secrétaire Mattis a coupé court au rapprochement futile et irraisonnable du dernier gouvernement avec le régime iranien. Comme le régime ne veut pas et ne peut pas se réformer lui-même, un changement démocratique par les Iraniens et leur opposition organisée devrait être reconnu comme la seule option viable pour traiter avec le comportement néfaste de Téhéran. Tant que cette situation ne changera pas, rien d’autre en Iran ne changera. »

Ce message a été répété lors du rassemblement « pour un Iran libre » à Paris le 1er juillet dernier, où la présidente de la Résistance iranienne, Maryam Radjavi, et des dizaines de milliers de participants ont appelé la communauté internationale de soutenir la cause du peuple iranien.

 

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés
;