Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Éditorial : Le changement se profile à l'horizon

Iran / Éditorial : Le changement se profile à l'horizon

L'Iran a connu de nombreuses manifestations et révoltes populaires en 2018. Elles ont atteint leur apogée en janvier dernier et se sont poursuivies tout au long de l'année. La population a exprimé très clairement son mécontentement profond du régime théocratique et aspire à un changement de régime.

La corruption endémique est présente à tous les niveaux et la population en a assez de voir le régime faire passer ses aventures militaires à l'étranger avant les besoins de la nation. L'économie se détériore et le pouvoir d'achat diminue. Et pourtant, le régime refuse d'agir et jette la faute sur les puissances étrangères.

Le 30 décembre de chaque année, les mollahs célèbrent l'échec du peuple dans sa tentative de renverser le régime pendant le soulèvement de 2009. Cependant, cette année l'ambiance était nettement différente en raison du climat spécial aujourd’hui en Iran. La détermination de la population à changer de régime et le soutien à l'opposition sont des réalités que les mollahs ne peuvent ignorer.

Un membre du Majlis, Jahanbackhsh Mohebinia, a déclaré que l'année écoulée avait été « remplie d’incidents » et a averti qu’au cours de l'année à venir « il risque y avoir une catastrophe ».

Un autre membre du parlement, Gholam Ali Jafarzadeh, a lancé un avertissement concernant le soulèvement de la population: « Quand ils [les pauvres] sont perçus comme un groupe de personnes lésées et opprimées, d'autres couches de la société [la classe moyenne] peuvent s'identifier à eux et leur donner l'occasion de propager davantage le mécontentement. »

Le régime est conscient que l'objectif ultime du peuple est le changement de régime et il sait qu'il y aura d'autres mouvements de révolte au cours des prochains mois. L’imam de la prière du vendredi à Machhad, le sinistre Ahmad Alamolhoda a déclaré : « Cette histoire (crise) n'est pas celle de 2009. Cette histoire est beaucoup plus forte et c'est la nôtre maintenant. » Il reconnaît explicitement les tentatives de la population à « renverser » le pouvoir religieux : « Le Guide Suprême a récemment déclaré que l'ennemi a ouvert la voie en 2018 et souhaite voir des résultats dans d’autres trouble en 2019. Dix ans après la sédition de 2009, l'ennemi veut entrer en scène pour répliquer exactement la sédition de 2009 en 2019. »

L'année 2019 va définir l'avenir de l’Iran et son leadership. Il n'y a aucune chance que le peuple s'incline dans sa quête de liberté, de démocratie et de respect des droits de l'homme. Il a fait des progrès considérables dans son combat et il est signifiant que le régime reconnait cette réalité et ne cherche pas à le nier.

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés