Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Communiqués CNRI

Iran : Exécution collective de 12 prisonniers accusés de trafic de drogue à Kerman

Iran : Exécution collective de 12 prisonniers accusés de trafic de drogue à Kerman

Khamenei, les Gardiens de la révolution et les organes répressifs sont responsables de la distribution de la drogue à l'intérieur du pays et à l'étranger

Le 6 décembre, le régime de Khamenei a exécuté 12 prisonniers accusés de trafic de drogue à la prison de Kerman. Ceci intervient alors que la source du trafic de drogue se trouve entre les mains des Gardiens de la révolution et les autres organes du régime qui utilisent ses milliards de dollars de profits pour financer leur machine répressive, le bellicisme et le soutien au terrorisme.

Vidéos - Manifestations étudiantes à Téhéran et dans d'autres villes à la veille de la Journée des étudiants

Manifestations étudiantes à Téhéran et dans d'autres villes à la veille de la Journée des étudiants

Soulèvement en Iran – no.233

Manifestation à l'école polytechnique de Téhéran avec le slogan : « Les canons, les chars et les mitrailleuses n’ont plus d’effet »

Le mardi 4 décembre, à la veille de la journée des étudiants (7 décembre), des étudiants de différentes universités, dont l'Ecole Polytechnique de Téhéran, Sahand de Tabriz et Noushirvani de Babol, ont organisé des manifestations contre la dictature. A Téhéran, les étudiants de l'Université polytechnique se sont heurtés aux miliciens Bassidjis qui avaient l'intention de perturber le rassemblement.

Iran : Arrestation de militants syndicaux et mesures de répression contre les grévistes de la société sucrière Haft Tappeh

Iran : Arrestation de militants syndicaux et mesures de répression contre les grévistes de la société sucrière Haft Tappeh

Soulèvement en Iran –No. 232

Furieux par la persistance des grèves et manifestations des ouvriers de la sucrerie Haft Tappeh, le régime islamiste a arrêté jeudi 29 novembre M. Ali Nejati, ancien président du syndicat des ouvriers d’Haft Tappeh, ainsi que son fils, et les a transférés dans un lieu inconnu. Les forces répressives l'ont battu sévèrement alors qu'il souffre de problèmes cardiaques.

Poursuite de la grève des travailleurs malgré les intimidations de Larijani et Khamenei

Iran, Poursuite de la grève des travailleurs

Soulèvement en Iran –No. 230

Avec la persistance de la grève et des manifestations courageuses des ouvriers de l’usine de canne à sucre Haft Tappeh et de l’usine d’acier d'Ahvaz, Khamenei, dans la crainte de la poursuite et de la propagation des manifestations, a dépêché sur place son sbire Sadegh Larijani, chef du pouvoir judiciaire du régime, pour intimider les ouvriers. « Nous devons en découdre avec ceux qui veulent troubler l'ordre du pays, sous prétexte qu’ils poursuivent les revendications des travailleurs », a-t-il déclaré.

Iran : la répression des Baloutches provoque la colère des habitants de Sistan-Baloutchistan

Samedi 24 novembre, deux jeunes Baloutches qui transportaient du carburant avec leur véhicule sur la route Irandegan-Khash (province du Sistan-Baloutchistan), ont été brûlés vifs suite aux tirs des forces répressives qui ont provoqué l’incendie de la voiture. Le même jour, les assassins du régime ont pris pour cible deux jeunes hommes qui transportaient quelques sacs de tabac avec leur voiture et ont grièvement blessés. Plusieurs autres véhicules de compatriotes Baloutches ont également été attaqués ces dernières semaines.

Les courageux travailleurs de l’usine de canne à sucre Haft Tappeh ont interrompu la prière du vendredi dans la ville de Suse au douzième jour de leur grève

Les travailleurs excédés de l’usine de canne à sucre Haft Tappeh ont poursuivi leur grève pour la douzième journée consécutive le vendredi 16 novembre, avec un rassemblement devant le gouvernorat de Suse et des manifestations dans les rues de cette antique cité. Ils ont scandé : « N'ayez pas peur, nous sommes tous ensemble », « Nous n’accepterons pas l'humiliation ». Protestant contre la destruction de ce pôle économique du pays, les grévistes ont symboliquement porté le cercueil de l’usine de canne à sucre Haft Tappeh et ont scandé « aujourd'hui est un jour de deuil ».

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés