Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Maryam Radjavi appelle Catherine Ashton à prendre des mesures urgentes pour la protection d’Achraf

 et à soutenir le plan du Parlement européen

CNRI - Dans une lettre à la Haute représentante de l’UE Catherine Ashton à la veille du Conseil des ministres des Affaires étrangères, Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, appelle l’Union européenne à prendre des mesures urgentes pour la protection des habitants d’Achraf et à prévenir un nouveau drame. Elle lui demande de soutenir la solution pour Achraf présentée par la délégation d’eurodéputés qui s’est rendue en Irak.

Un mois et demi après le massacre du 8 avril, dit Mme Radjavi, aucune enquête indépendante sur cette tuerie n’a eu lieu. La présence des forces de l’armée irakienne, avertit-elle, et la mise en place de fortifications militaires à l’intérieur du camp d’Achraf ainsi que de nombreux signes qui arrivent de Téhéran et de Bagdad, indiquent les intentions funestes du régime des mollahs et de ses agents en Irak pour un massacre bien plus important. Elle rappelle que le fait d’avoir ignoré les avertissements répétés de la Résistance iranienne et de nombreuses personnalités internationales sur les desseins du régime iranien et du gouvernement irakien au cours des années précédentes et des mois passés, a ouvert la voie à une attaque sur Achraf et aux tueries de juillet 2009 et d’avril 2011.

La présidente élue de la Résistance iranienne demande à Mme Ashton d’aider à la mise en œuvre du plan du Parlement européen pour résoudre de manière pacifique le problème d’Achraf et empêcher  une nouvelle catastrophe humanitaire. Cette solution garantit la protection des habitants d’Achraf jusqu’au règlement final de la situation. Elle demande à Mme Ashton d’entreprendre les démarches nécessaires en faveur de l’installation permanente d’une équipe d’observateurs de l’Onu ou de l’UE à l’intérieur d’Achraf et de demander aux pays membres une plus grande collaboration, en particulier pour le transfert des malades et des blessés.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 23 mai 2011

 

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés