lundi, janvier 17, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafDeux membres de l’OMPI enlevés par des agents iraniens à Bagdad

Deux membres de l’OMPI enlevés par des agents iraniens à Bagdad

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Deux membres de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), MM. Hossein Pouyan et Mohammad-Ali Zahedi, ont été enlevés par les forces spéciales du ministère irakien de l’intérieur à 12h30, jeudi 4 août, dans la rue Karradah de Bagdad, selon un rapport de l’OMPI.

Ces deux hommes sont des “personnes protégées” par la Quatrième convention de Genève.

Des témoins, des résidents du quartier et des commerçants du secteur ont dit que les ravisseurs étaient à bord de deux véhicules de la police irakienne (blanche et bleue avec des bandes jaunes du toit au capot). Selon le poste de la police locale, les deux véhicules appartenaient à la 9e brigade Badr et aux forces spéciales du ministère de l’Intérieur. Des informations indiquent que les deux membres de l’OMPI ont été emmenés au premier étage du ministère de l’Intérieur.

Jusqu’à présent, toutes les demandes auprès de la police et des autorités gouvernementales se sont avérées futiles et personne au ministère de l’Intérieur n’en accepte la responsabilité.  On ne sait rien de ce que sont devenus les deux personnes enlevées. Les quatre jours qui se sont écoulés depuis cet événement écartent toute possibilité d’erreur ou de méprise sur l’identité.

L’OMPI a annoncé que le ministère irakien de l’Intérieur et ses forces spéciales étaient responsables de la sécurité des deux personnes enlevées et demandait une action ferme et immédiate de la part de la Force multinationale pour assurer la sécurité et la sûreté des deux « personnes protégées » sous la Quatrième Convention de Genève.

La Résistance iranienne appelle le Haut Commissaire des droits de l’homme de l’ONU, La Commission des droits de l’homme, la Sous-commission pour la promotion et la protection des droits de l’homme, le groupe de travail sur les disparitions involontaires, le groupe de travail sur les détentions arbitraires, le Rapporteur spécial sur la torture, le Haut commissaire aux réfugiés et toutes les organisations des droits de l’homme à condamner ces enlèvements qui constituent une violation flagrante de plusieurs conventions internationales. Elle demande également une action immédiate pour sauver la vie des deux membres de l’OMPI victimes d’un enlèvement.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 8 août 2005

La copie de ce communiqué a été adressée à :
– Le Secrétaire général de l’ONU,
– Le Président de la Commission des droits de l’Homme de l’ONU,
– Le Haut commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme,
– Le Président de la Sous-commission de l’ONU pour la Promotion et la Protection des droits de l’Homme,
– Le Président du groupe de travail sur les disparitions involontaires,
– Le Président du groupe de travail sur les détentions arbitraires,
– Le Rapporteur spécial de la CDH de l’ONU sur la Torture,
– Le Haut Commissaire aux Réfugiés,
– Le Président du Comité international de la Croix-Rouge
– Le Secrétaire général d’Amnesty International

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe