lundi, août 8, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsDes manifestations et actions de protestations débutées à Mahabad

Des manifestations et actions de protestations débutées à Mahabad

Des manifestations et actions de protestations débutées à MahabadDes manifestations et actions de protestations débutées à Mahabad
se développent dans d’autres villes du Kurdistan iranien

Un commandant des forces de sécurité du régime des mollahs a été tué à Mahabad

Des manifestations et actions de protestations antigouvernementales débutées mardi dernier (12 juillet) à Mahabad à la suite de la mort atroce d’un jeune homme nommé Seyyed Kamal Seyyed Ghader (Chowan) se poursuivent. Lors des manifestations et affrontements qui ont duré tout au long de la semaine, un grand nombre de véhicules, de bureaux de banque et de bâtiments gouvernementaux ont été incendiés par la foule en colère.

Le vendredi dernier (15 juillet), les jeunes se sont rassemblés dans plusieurs points de la ville notamment dans le quartier Mollajani. Ils ont scandé des slogans antigouvernementaux et ont créé des barrages contre les forces de répression du régime en incendiant des pneus.

Malgré l’envoi de plusieurs centaines d’agents de forces spéciales antiémeutes venues d’autres villes de l’ouest du pays notamment de Bonab, Sanandadj, Miandoab et Orumia, les jeunes et les femmes ont manifesté dans la journée du vendredi. Ils ont scandé des slogans antigouvernementaux et ont exigé que les auteurs du crime sauvage perpétré la semaine dernier à Mahabad soient identifiés et sanctionnés.

Lors des affrontements du vendredi, les forces de sécurité du régime ont utilisé des grenades lacrymogènes et des matraques pour disperser les jeunes en colère qui s’étaient rassemblés sur la place Esteghlal, mais ils ont du affronter la résistance des jeunes qui leur ont lancé des pierres. Plusieurs manifestants ont été blessés, notamment une femme a été blessée par une grenade lacrymogène et un jeune homme a été blessé par balle.

Des actions de protestation ont eu lieu dans plusieurs points de la ville. Des groupes de jeunes qui avaient masqué leurs visages ont défilé de la place Esteghlal vers le carrefour Azadi de la ville de Mahabad. Ils ont barré les rues et ont scandé des slogans tels que "Mort à Khamenei", "A bas le régime des mollahs". Les jeunes manifestants ont frappé Hadj-Bahrami, membre des pasdarans et le représentant spécial du nouveau président du régime. Il avait récemment menacé de mort les manifestants. Lors des affrontements qui ont eu lieu dans la journée du  samedi, un commandant des forces de sécurité du régime à Mahabad a été tué.    

Craignant la réaction de la population, les forces de sécurité du régime n’osent plus entrer dans certains quartiers de la ville, notamment les quartiers Esteghlal, Chaygan et Pocht-tappeh. En  lançant des grenades lacrymogènes et en tirant des coups de feu en l’air, les forces antiémeutes ont tenté de créer un climat de terreur et de disperser les manifestants. Ils ont aussi lancé des assauts contre plusieurs maisons pour se venger de la population locale.

Le vendredi, les habitants de la ville de Boukan ont manifesté à leur tour pour exprimer leur solidarité avec les habitants de Mahabad. Ils ont affronté les forces de répression et les agents de renseignement du régime. Lors de ces affrontements, plusieurs jeunes ont été blessés et au moins vingt personnes ont été arrêtées. Les noms de deux des personnes arrêtées ont été rendus publiques. Il s’agit de Hassan Aman-olllah et de Kamal Parvizian.              
Au cours des actions de protestation dans la ville de Mariwan, treize personnes ont été arrêtées. Pour empêcher le développement de ces actions, les agents de répression du régime se sont installés dans toute la ville et ont mis en place des barrages filtrants. Des manifestations similaires ont eu lieu à Sanandadj. Dans les villes de Boukan, de Saghez et de Mariwan, les agents gouvernementaux en tenus militaires mais aussi en tenus civiles ont investi la ville et ont effectué des patrouilles.

Madame Maryam Radjavi, la présidente élue de la Résistance iranienne a rendu hommage aux habitants des villes de Mahabad, de Boukan, de Sanandadj, de Mariwan et des autres villes du Kurdistan iranien. Elle a demandé aux populations des autres régions de l’Iran d’exprimer leur solidarité avec ces manifestations. Madame Radjavi a ajouté que les soulèvements de la semaine dernière des habitants courageux de Mahabad, surtout dans le climat de répression absolue mise en place par le régime, montre la volonté du peuple iranien de renverser ce régime et d’instaurer la démocratie en Iran. La présidente élue de la Résistance iranienne a demandé à tous les pays et à toutes les instances internationales de défense des droits de l’homme de condamner la répression sauvage mise en place par le régime des mollahs et à sauver les vies des personnes arrêtées.

Le secrétariat du conseil national de la Résistance iranienne
Le 18 juillet 2005

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe