Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Iran: 23 exécutions en 2 jours

Iran: 23 exécutions en 2 jours

La Résistance iranienne appelle à sauver la vie de 10 jeunes prisonniers confrontés à la potence

CNRI - Alors que 23 prisonniers ont été exécutés les 17 et 18 mai dans les prisons d’Urumieh, de Tabriz, de Yazd, de Yāsūj, de Sari et de Machhad à travers l’Iran, dix autres jeunes prisonniers dont les âges se situent entre 21 et 25 ans sont actuellement confrontés à une exécution imminente. Le samedi 21 mai ces détenus ont été transférés depuis diverses cellules du quartier des jeunes de la prison Gohardasht à Karaj (à l’ouest de Téhéran) en isolement cellulaire au quartier de quarantaine de cet établissement, spécialement réservé aux prisonniers avant qu’ils ne soient envoyés à la potence.

La Résistance iranienne appelle la communauté internationale et surtout les associations des droits de l’homme à prendre des mesures urgentes destinées à empêcher ces cruelles exécutions.

L’objectif du régime des mollahs, déjà plongé dans les crises, en augmentant l’épouvantable utilisation des exécutions est de renforcer un climat de terreur dans la société afin d’endiguer les manifestations sociales grandissantes.

Ces exécutions « donneront une leçon aux autres dans la société, et le système judiciaire prendra les mesures avec la plus grande sévérité et entière juridiction », a déclaré le procureur de la République des mollahs, Mehrdad Karimi.

« Il n’y a plus de place pour la discussion, ce sera un mois noir pour les voyous et les gangsters ; il y a un nouvel élan dans le système judiciaire… dans les prochains jours plusieurs voyous et gangsters seront exécutés », a affirmé le chef de police de la province d’Isfahan, Abdulreza Agha-Khani, alors qu’il lançait le programme répressif « Sécurité Sociale » le 21 mai et annonçait l’arrestation de sept individus décrits comme « des voyous et des gangsters. »

« En mettant en œuvre le programme pour améliorer la sécurité, la priorité numéro un est la lutte contre les voyous et les gangsters, et des mesures seront prises contre les vendeurs de drogue, les gens qui harcèlent les femmes, qui sont houleux en ce qui concerne les vices et les lois sur le port du hidjab, qui braquent les salles et restaurants de luxe, les contrebandiers de chiens et de voitures aux vitres teintées », a-t-il ajouté. (Agence de presse officielle Tasnim – le 21 mai 2016).

Le secrétariat du Conseil National de Résistance d’Iran
Le 22 mai 2016

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés