Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Iran : la répression des Baloutches provoque la colère des habitants de Sistan-Baloutchistan

Samedi 24 novembre, deux jeunes Baloutches qui transportaient du carburant avec leur véhicule sur la route Irandegan-Khash (province du Sistan-Baloutchistan), ont été brûlés vifs suite aux tirs des forces répressives qui ont provoqué l’incendie de la voiture. Le même jour, les assassins du régime ont pris pour cible deux jeunes hommes qui transportaient quelques sacs de tabac avec leur voiture et ont grièvement blessés. Plusieurs autres véhicules de compatriotes Baloutches ont également été attaqués ces dernières semaines.

Il s'agit d'un maillon de la chaîne interminable de crimes du régime dans la province du Sistan-Baloutchistan : Le meurtre d'un jeune homme à Khash accusé de transporter 10 litres de carburant le 20 novembre ; l'immolation de deux jeunes dans leur voiture sur la route menant d'Iranshahr à Sarbaz le 15 octobre ; le meurtre d'un jeune homme et des blessures sur un autre sur la route Mehrestan -Saravan le 30 mai ; deux jeunes gens de Dashtiari ont été tués le 25 mai et une femme a été blessée dans le bazar d'Iranshahr en raison d'une fusillade aveugle à la poursuite d'une voiture le 24 mai ; un jeune travailleur baloutche a été tué à Saravan le 22 mai pour avoir eu en sa possession quelques boîtes de mangues ; l’assassinat d’un jeune homme dans la ville de Saravan sous le prétexte qu’il transportait quatre sacs de riz dans sa voiture le 10 mai ; l’assassinat d’un compatriote baloutche qui a reçu une balle tirée sur la route de Khash, un chauffeur grièvement blessé le 27 avril ; le tir à bout portant sur un Baloutche du village de Qasr Qand qui transportait 10 sacs de riz dans sa voiture le 30 mars sont d'autres exemples des crimes perpétrés par la théocratie au pouvoir en Iran contre les compatriotes Baloutches dans cette région frontalière à l’Est de l’Iran.

Les dirigeants criminels prennent pour cible les jeunes Baloutches qui n'ont d'autre choix que d'acheter et de vendre quelques litres de carburant ou d'autres articles de première nécessité en raison de la prépondérance du chômage et de la pauvreté et malgré les nombreux dangers auxquels ils sont exposés. Le taux de chômage dans certaines régions de la province est de 100%.

Alim Yarmohammadi, député du Sistan-Baloutchistan, a reconnu récemment que « plus de 95% de la population de la province n'a pas accès à une alimentation et à une nutrition adéquates. 75% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, la sécurité alimentaire se trouve en fait dans une situation similaire à celle de l'Afrique. Les conditions d'emploi sont très précaires. Il n'y a pas d'industrie et pas d'agriculture ». (Médias officiel - 14 octobre 2018).

Selon le chef de l'Organisation de l'industrie, des mines et du commerce du Sistan-Baloutchistan, qui est la plus jeune province du pays et dont 67 % de la population a moins de 30 ans, le niveau de participation économique et d'emploi industriel n'est que de 6 %, soit le taux le plus faible du pays. Dehmardeh, député de Zabol, a déclaré : « Cette province détient le record du chômage. » Ahmad Ali Kikha, un autre représentant de Zabol, a fait valoir que la pauvreté presque absolue était dominante dans toute la région. « Du crépuscule à l'aube, les habitants fouillent les poubelles de la ville pour trouver de quoi manger, le cimetière de Zabol est devenu un immense dortoir pour les sans-abri qui sont privés d'un abri convenable... il y a beaucoup de femmes, d’hommes et d’enfants qui ont été brûlés dans le feu des balles des forces de sécurité pendant qu’ils transportaient quelques litres de carburant pour assurer leur subsistance alors que 30 000 litres de pétrole appartenant aux puissants sont passés sous leurs yeux... »

La situation catastrophique des compatriotes baloutches est la conséquence immédiate des politiques funestes d'un régime qui gaspille des dizaines de milliards de dollars des biens du peuple iranien des richesses de la nation iranienne dans l’exportation du terrorisme et de la guerre dans la région, et des dizaines de milliards de dollars spoliés par les dirigeants du régime et envoyés sur les comptes des pasdaran et des dirigeants corrompus du régime. Tant que le régime du Velayat-e Faqih sera au pouvoir, la pauvreté, le chômage, la corruption et la discrimination contre les minorités ethniques et religieuses continueront en Iran.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 26 novembre 2018

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés