Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

110 députés américains exhortent l'Europe à fermer les ambassades du régime iranien en raison des complots terroristes contre l’OMPI


Au moins 110 députés américains, des partis démocrate et républicain, ont coparrainé une résolution condamnant les actes de terrorisme du régime iranien, ciblant en particulier le principal groupe d'opposition, l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d'Iran (OMPI), et appelant à la fermeture des ambassades du régime en Europe, en particulier en Albanie.

La résolution 374 a été dévoilée lors d'une conférence organisée par l'Organisation des communautés irano-américaines (OIAC) le 30 octobre 2019 à la Chambre des représentants.

Les législateurs américains ont exprimé leur soutien au peuple iranien et à son principal mouvement d'opposition, l’OMPI.
La résolution 374 de la Chambre des Représentants « condamne les attentats terroristes passés et actuels perpétrés par l'État iranien contre des citoyens et des responsables américains, ainsi que contre des dissidents iraniens, notamment le complot terroriste du régime des mollahs contre le rassemblement ‘Iran Libre 2018’ à Paris ».

Elle « invite les organismes compétents du gouvernement américain à collaborer avec les alliés européens, y compris ceux des Balkans, où l'Iran a étendu sa présence, à tenir l'Iran responsable des violations des privilèges diplomatiques et à appeler les nations à empêcher les activités malveillantes des missions diplomatiques du régime iranien, afin de les fermer, notamment l'ambassade d'Iran en Albanie ».

Elle « se range également du côté du peuple iranien qui continue à organiser des manifestations légitimes et pacifiques contre un régime oppressif et corrompu ».

Et elle « reconnaît les droits du peuple iranien et sa lutte pour établir une république iranienne démocratique, laïque et non nucléaire ».

La résolution a rappelé qu'au 115e Congrès, la Chambre des représentants avait adopté la résolution H.R. 4744 appelant les États-Unis à « condamner les violations des droits de l'homme commises par Téhéran contre les dissidents, notamment le massacre de 1988 et la répression des manifestations politiques en 1999, 2009 et 2017, et à faire pression sur le Gouvernement iranien pour que les familles des victimes de ces violations obtiennent des informations détaillées sur les lieux de sépulture de leurs disparus ».

La résolution H.R.374 a, en outre, souligné que, selon l'activité opérationnelle commanditée par Téhéran en Europe, publiée par le Département d'Etat le 5 juillet 2018, « deux agents iraniens ont été arrêtés pour terrorisme par les autorités albanaises », pour un complot à la bombe contre le rassemblement, en mars 2018, de milliers de membres de l'opposition iranienne à Tirana.

La résolution a indiqué qu’« En décembre 2018, le gouvernement albanais a expulsé l'ambassadeur iranien, Gholamhossein Mohammadnia, et le chef du Bureau du VEVAK en Albanie, Mostafa Roudaki, pour avoir planifié des activités terroristes contre des dissidents iraniens et des membres de l'Organisation des Moudjahidine du Peuple d'Iran (OMPI) ».

Elle a décrit l'expulsion de l'ambassadeur iranien par le gouvernement albanais comme une mesure positive et importante, qui envoie le message qu'aucune ambassade iranienne ne doit être utilisée pour comploter des actes terroristes et mener des activités d'espionnage contre des dissidents.

« Les activités malveillantes de Téhéran dans les Balkans, en particulier sa présence et ses activités en Albanie, constituent une grave menace pour la sécurité nationale des États-Unis. »

« De hauts responsables du gouvernement des mollahs, de l'armée, de la justice et de la sécurité ordonnent ou commettent depuis des décennies des violations flagrantes des droits humains et des actes de terrorisme. »

« Le peuple iranien a été privé de ses libertés fondamentales, c’est pour cela qu’il a rejeté la dictature monarchique et s'oppose à la tyrannie théocratique. »

Les législateurs qui ont pris la parole à la conférence de l'OIAC où la H.R.374 a été annoncée, étaient Hakeem Jeffries, démocrate de New York ; Sheila Jackson Lee, démocrate du Texas ; Paul Gosar, républicain d'Arizona ; William Lacy Clay, démocrate du Missouri ; Blaine Luetkemeyer, républicain du Missouri ; et Danny K. Davis, démocrate de l'Illinois.

Représentants du Congrès américain
Dans son discours, le représentant Hakeem Jeffries a déclaré : « J'apprécie votre combat pour la liberté, la justice et l'égalité. Nous sommes à vos côtés pour ce qui est de veiller à ce que la démocratie soit introduite en Iran. Nous sommes à vos côtés en ce qui concerne la promotion de l'État de droit. Et la liberté pour tous. Ils devraient pouvoir poursuivre leurs espoirs, leurs rêves et leurs aspirations. Nous sommes à vos côtés pour ce qui est d'assurer un Iran exempt d'armes nucléaires. Et nous sommes à vos côtés dans le cadre des efforts que nous déployons pour faire en sorte que l'Iran puisse réintégrer la communauté des nations, conformément à la fière histoire du peuple persan. Alors, merci de votre présence. Merci pour vos efforts. Merci pour la lutte. Nous serons à vos côtés à chaque étape. Que Dieu vous bénisse. »

Mentionnant Mme Maryam Radjavi et exprimant son soutien à son plan en dix points, la représentante Sheila Jackson Lee a déclaré : « Je l'appelle ma sœur et ses dix points, les dix points de la libération pour arriver enfin au point où le peuple iranien accueille la démocratie, la liberté, l'autonomisation et le traitement équitable des femmes. Elle a également exprimé son soutien total à la Résolution 374 et a déclaré : « Donc, comme vous le savez bien, je fais partie des premiers coauteurs de la Rés. 374 et nous sommes bien conscients du travail qu'il nous reste à abattre. »

Paul Gosar a déclaré : « Votre soutien, votre persévérance sont tous notés. Vous êtes du bon côté de l'histoire. Il va falloir de la persévérance. Aucune question ne peut être posée à ce sujet. Je pense donc qu'il est très important, particulièrement en ce moment de l'histoire, que nous concentrions nos efforts ; l'un de ces efforts est la résolution 374 de la Chambre qui appelle et condamne cette demande. »

Danny Davis a déclaré : « Vous savez que notre monde est en ce moment en proie à d'énormes bouleversements. Au fil des ans, nous avons fait d'énormes progrès dans le mouvement vers la liberté. Égalité des chances, Justice. ... Alors, commencez chaque jour avec la foi dans votre cœur et continuez à lutter, grimper, travailler, espérer et être unis. Et je crois que vos rêves de liberté seront exaucés. »

Le représentant William Lacy Clay a déclaré : « Alors que nous nous rassemblons en solidarité pour soutenir le peuple iranien qui souffre encore de l'oppression, de l'intimidation et de la violence sous la botte du régime terroriste corrompu de Téhéran, je suis honoré d’être coauteur de la résolution 374 qui condamne le terrorisme parrainé par l'État iranien et exprime son ferme soutien au désir du peuple iranien de voir une république libre, démocratique, séculaire et non nucléaire d'Iran. ... Le Conseil national de la Résistance iranienne est le cœur battant de la liberté du peuple iranien. Et je suis fier de vous soutenir ici à Washington et à Saint Louis. Que Dieu permette l’avènement imminent de la liberté, de la paix et de la justice. »

Le représentant Blaine Luetkemeyer a déclaré qu'il soutenait les activités de l'opposition démocratique iranienne. Il a souligné que l'Iran a du potentiel, mais que, malheureusement, les personnes au pouvoir ne sont pas les bonnes personnes pour diriger le pays.

Multimedia

Contactez-nous

© 2020 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés