mercredi, novembre 18, 2020
Accueil Communiqués CNRI Communiqués CNRI :Droits humains Des parlementaires britanniques appellent à la justice pour le massacre de 1988...

Des parlementaires britanniques appellent à la justice pour le massacre de 1988 en Iran

Le Comité britannique pour la liberté de l’Iran (BCFIF) a organisé un événement virtuel le jeudi 10 septembre sur le massacre de plus de 30 000 prisonniers politiques en 1988 en Iran. Cet événement a réuni des dizaines de parlementaires et d’experts juridiques du Royaume-Uni. Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI) a livré un message à la conférence en ligne. Cet événement et ses panélistes ont exhorté la communauté internationale à ouvrir une enquête indépendante sur le massacre de 1988 et à demander des comptes aux auteurs du massacre de 30 000 prisonniers, pour la plupart des membres et partisans de l’Organisation des Moudjahiddines du peuple d’Iran (OMPI / MEK).

Les participants ont souligné que l’incapacité de la communauté internationale à demander des comptes au régime pour ce massacre a encouragé le régime des mollahs à poursuivre ses violations des droits de l’homme. Ils ont également exprimé leur soutien à l’action de demander des comptes aux hauts responsables du régime des mollahs pour le massacre des prisonniers politiques en 1988.

Député David Jones

Le député David Jones, membre éminent du Parlement et ancien secrétaire d’État britannique pour le Pays de Galles, a présidé cet événement et a été le premier orateur.

«Le massacre de 1988 est souvent qualifié de pire crime depuis la Seconde Guerre mondiale. La situation alarmante des droits de l’homme en Iran est une question grave pour la communauté internationale. Pendant trop longtemps, le régime a échappé à la responsabilité. Permettre à un régime théocratique répressif d’acheter des armes sur le marché se terminera par un désastre. La question de la responsabilité est un processus important pour mettre un terme aux activités malveillantes de Téhéran et à sa poursuite des armes nucléaires. L’enquête sur le massacre de 1988 et la responsabilité des auteurs de ce crime bénéficient d’un large soutien dans les deux chambres du Parlement du Royaume-Uni. Le Royaume-Uni doit travailler avec ses alliés pour faire en sorte que la résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies de cette année appelle à une enquête indépendante sur le massacre de 1988. La communauté internationale doit agir sur trois préoccupations majeures avec le régime iranien : ses violations des droits
de l’homme, ses activités de déstabilisation et son programme nucléaire », a déclaré David Jones.

Lire la suite

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe