jeudi, septembre 24, 2020
Accueil Communiqués CNRI Communiqués CNRI :Droits humains Iran – 50 jeunes arrêtés pour avoir participé à une soirée mixte

Iran – 50 jeunes arrêtés pour avoir participé à une soirée mixte

CNRI – Cinquante filles et garçons ont été arrêtés par les forces de sécurité répressives du régime iranien dans la ville de Dezful, au sud-ouest de l’Iran, pour avoir participé à une soirée mixte. Dimanche soir, alors que ces jeunes étaient en train de faire la fête dans un parc situé dans la banlieue de Dezful, ils ont été arrêtés par les forces répressives du régime. Parmi les personnes arrêtées, il y a eu 26 filles et 24 garçons, âgés tous entre 20 et 25 ans.

« Ces individus étaient allés dans un parc situé dans le quartier Chams-Abad de la ville de Dezful. Ils avaient organisé une soirée mixte et ont fait beaucoup de bruits, c’est la raison pour laquelle les policiers ont été alertés et sont intervenus pour les interpeler », a rapporté l’agence de presse gouvernementale Fars.

Toutes les personnes arrêtées avaient fait le déplacement depuis la ville voisine d’Ahwaz pour participer à cette soirée.

Ces derniers mois, il y a eu en Iran une forte augmentation du nombre d’arrestations de jeunes gens participants à des soirées. En procédant à ces arrestations, le régime iranien cherche à créer un climat de terreur dans la société, en particulier auprès des jeunes, et empêcher toute contestation politique.

Le rapporteur spécial de l’ONU sur la situation des droits de l’Homme en Iran a déclaré que la situation générale des droits de l’Homme, et en particulier la répression des femmes et des activistes, a empiré sous Rohani.

Depuis l’arrivée au pouvoir d’Hassan Rohani en été 2013, plus de 1.800 hommes et femmes ont été exécutés en Iran.

La présidente élue de la Résistance iranienne, Maryam Radjavi, a déclaré en juin dernier que l’augmentation sans précédent du nombre des exécutions arbitraires en Iran est une indice montrant le désespoir du régime iranien face à des crises sociales et politiques irrémédiables et la crainte de ce régime du développement des contestations.

Madame Radjavi a déclaré : « Le silence et l’inaction de la communauté internationale face aux exactions du régime iranien, sous prétexte que des négociations nucléaires sont en cours avec ce régime, foulent aux pieds les valeurs humanitaires et les droits de l’Homme et encouragent le fascisme religieux au pouvoir en Iran à poursuivre la répression de la population, tout en continuant ses efforts pour acquérir la bombe nucléaire et pour exporter son fondamentalisme et son terrorisme vers les autres pays. »

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe