mardi, février 2, 2021
Accueil Communiqués CNRI Communiqués CNRI :Droits humains Iran - complot contre la vie du prisonnier politique Ali Moezzi et...

Iran – complot contre la vie du prisonnier politique Ali Moezzi et appel à une mission d’enquête internationale

Complot contre la vie du prisonnier politique Ali Moezzi et appel à une mission d’enquête internationale

CNRI – La Résistance iranienne appelle tous les organismes de défense des droits de l’homme, en particulier le Rapporteur Spécial des Nations Unies sur le droit à la vie et sur la détention arbitraire, et le Rapporteur Spécial sur la situation des droits de l’homme en Iran, à agir immédiatement vis-à-vis de la situation du prisonnier politique Ali Moezzi, qui risque d’être assassiné, et demande la formation d’une mission d’enquête internationale sur les prisons iraniennes et la dégradation des conditions de vie des prisonniers politiques.

Le 20 avril 2016, le prisonnier politique Ali Moezzi, père de deux membres de l’OMPI, qui se trouve dans la Section 8 de la tristement célèbre prison d’Evine, a souffert d’une intoxication alimentaire et à cause de l’absence de soins médicaux, son état s’est aggravé.

Quelques heures plus tard, ses tortionnaires l’ont mené à la clinique d’Evine pour sauver les apparences, mais l’ont reconduit dans sa cellule à 2 heures du matin sans qu’il ait été soigné de manière appropriée, ni que l’on ait déterminé la cause de son intoxication.

L’élimination de prisonniers politiques en les empoisonnant avec des médicaments ou de la nourriture est une méthode classique du régime des mollahs. Le prisonnier politique Shahrokh Zamani est mort de façon suspecte dans la prison de Gohardasht le 13 septembre dernier. Valiollah Feiz-Mahdavi, Amir Hossein Heshmat Saran, Afshin Ossanloo et Mansour Radpour sont autant de prisonniers morts en détention provisoire de manières suspectes. Le bureau du coroner a usé d’arguments fallacieux pour essayer de justifier leurs morts.

Le mollah Sadeq Larijani, chef du système judiciaire du régime des mollahs, a réagi au rapport annuel du Département d’État des États-Unis en niant les morts suspectes de prisonniers politiques et leur qualifiant d’ « allégations sans fondement ».

Secrétariat du Conseil National de la Résistance Iranienne
Le 22 avril 2015

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe