mercredi, juin 23, 2021
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Début des exécutions criminelles de la nouvelle année avec trois...

Iran : Début des exécutions criminelles de la nouvelle année avec trois pendaisons à Oroumieh

Appel international à une action immédiate pour sauver les condamnés à mort

Les bourreaux de la dictature religieuse en Iran ont pendu trois prisonniers nommés Ahad Habibvand, Sadegh Mohi et Mohammad Karim Mahmoudi à la prison d’Oroumieh dans la matinée du dimanche 4 avril. Ils avaient été transférés à l’isolement la veille avec quatre autres détenus. Un grand nombre de familles de prisonniers avaient protesté samedi devant la prison après avoir appris la possible exécution de leurs proches.

Le régime clérical inhumain, inquiet de la montée des protestations sociales, se livre à des exécutions, des tortures et des arrestations aveugles et arbitraires pour créer un climat de terreur. En mars, deux prisonnières, Nafisseh Pakmehr et Massoumeh Karimi, ont été exécutées dans les prisons de Taybad et Racht les 14 et 13 mars derniers.

La Résistance iranienne appelle de nouveau le Secrétaire général de l’ONU, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU et sa Haut-Commissaire, ainsi que l’ensemble des défenseurs des droits humains et l’Union européenne, à prendre des mesures immédiates pour sauver les condamnés à mort, en particulier les prisonniers politiques. Elle leur demande d’envoyer une mission d’enquête internationale inspecter les prisons en Iran et y rencontrer les prisonniers. Le bilan des violations graves et systématiques des droits humains en Iran doit être renvoyé devant le Conseil de sécurité de l’ONU et les dirigeants du régime clérical doivent être traduits en justice pour quatre décennies de crimes contre l’humanité.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 4 avril 2021

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe