mercredi, octobre 27, 2021
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Exécution de 21 prisonniers, dont une femme et deux exécutions en...

Iran : Exécution de 21 prisonniers, dont une femme et deux exécutions en public

Iran : Exécution de 21 prisonniers, dont une femme et deux exécutions en public

Un jeune homme a été fouetté en public

Le régime cruel des mollahs a exécuté 21 personnes entre le 1er et le 5 juillet. Au moins sept prisonniers ont été pendus le 5 juillet à la prison de Gohardacht à Karaj. Parmi eux, il y avait Omid Rostami, 28 ans, et Abbas Yusefipur qui avait été précédemment battu par les agents de la prison sur ordre de Dariush Amiriyan, directeur de la prison.

Certains prisonniers ont été exécutés sur la base d’aveux qui leur ont été arrachés sous la torture. Le rassemblement des familles, en signe de protestation contre l’exécution de leurs enfants et de leurs proches, à l’extérieur de la prison de Gohardacht, a été attaqué par les forces répressives. Les agents de la police ont essayé de disperser les familles des victimes avec des tirs aériens.

Le 4 juillet, six personnes ont été pendus. Deux prisonniers, âgés de 24 et 27 ans, ont été exécutés en public dans la rue Abshar à Torbat-Heidarieh dans la province de Khorasan-Razavi. Omid Rajabi, l’adjoint du Procureur général de Torbat-Heydarieh, a menacé que « le pouvoir judiciaire exécutera les peines avec conviction et traitera les anarchistes sans aucune tolérance ». Un jeune homme de 24 ans a été exécuté dans la prison centrale de Kerman, ainsi que deux détenus dans la prison centrale d’Orumiyeh et un autre dans la prison de Qa’emshahr.

La veille, quatre prisonniers ont été pendus à Ispahan et à Zāhedān. Le 2 juillet, un prisonnier marié de 38 ans a été pendu dans la prison centrale de Zanjan. Le 1er juillet, trois prisonniers, dont une femme, ont été pendus dans la prison centrale de Rasht.

A une autre occasion, le 3 juillet, un prisonnier de 30 ans a reçu 74 coups de fouet dans la rue Khayyam à Malayer, dans la province de Hamedan.

Khamenei, le Guide Suprême du régime des mollahs, a qualifié le chef du pouvoir judiciaire, le mollah Larijani, de « grande personnalité » et a salué « le travail important et précieux du pouvoir judiciaire ». Larijani a récemment qualifié le record honteux du pouvoir judiciaire du régime en matière de répression et de châtiments cruels, « d’effort pour rétablir les droits de l’homme islamiques ».

Tant que le système diabolique du Velayat-e faqih sera au pouvoir, le peuple iranien n’obtiendra qu’oppression, torture et exécution. La Résistance iranienne appelle toutes les organisations internationales de défense des droits de l’homme à prendre des mesures immédiates et efficaces pour mettre fin à la peine de mort en Iran. Toute relation avec le fascisme religieux au pouvoir en Iran devrait être conditionnée à l’arrêt des atteintes aux droits de l’homme en Iran.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 5 juillet 2017

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe