lundi, janvier 24, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Grève de la faim de la détenue politique de Mahine...

Iran : Grève de la faim de la détenue politique de Mahine Akbari à la prison de Racht

Iran : Grève de la faim de la détenue politique de Mahine Akbari à la prison de Racht
Iran : Grève de la faim de la détenue politique de Mahine Akbari à la prison de Racht

Elle proteste contre les pressions du ministère du Renseignement pour la contraindre à demander son amnistie à Khamenei

La prisonnière politique Mahine Akbari a entamé une grève de la faim il y a une semaine à la prison de Lakan à Racht. Cette détenue qui a connu la prison politique dans les années 1980, a été arrêtée en septembre de cette année avec d’autres partisans de l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK). Le ministère du Renseignement et le directeur de la prison font pression sur elle depuis un certain temps pour qu’elle « demande une amnistie » au guide suprême des mollahs Ali Khamenei et condamne l’OMPI, faute de quoi elle ne sera pas libérée. Mais elle a tenu bon, clame son innocence, réclame sa libération et n’a pas demandé d’amnistie.

En réaction, le 18 octobre, l’appareil judiciaire des mollahs a condamné Mahine Akbari à un an de prison. Elle est en grève de la faim depuis le 21 octobre pour protester contre sa condamnation et refuse les visites de sa famille. Elle a déclaré qu’elle n’abandonnerait pas sa grève tant que sa libération ne serait pas inconditionnelle. En plus des années 1980, cette prisonnière politique a de nouveau été arrêtée en 2018 et souffre de diverses maladies telles que l’hypertension artérielle et une hernie discale lombaire, et sa santé est en danger.

La Résistance iranienne appelle le Secrétaire général de l’ONU le Conseil des droits de l’homme et sa Haut-Commissaire, les organes et rapporteurs concernés, ainsi que les organisations des droits humains, à œuvrer pour la libération et le sauvetage des prisonniers politiques soumis à la peine de mort, la torture et aux mauvais traitements.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe