mercredi, août 10, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Huit exécutions en cinq jours, 87 exécutions depuis le 20...

Iran : Huit exécutions en cinq jours, 87 exécutions depuis le 20 mars

Iran : Huit exécutions en cinq jours, 87 exécutions depuis le 20 mars
Amputation de doigts à la prison d’Evine

Terrifié par les protestations généralisées dans le pays et pour alimenter le climat de terreur, le régime clérical poursuit sa répression sévère, la torture et les exécutions.

À cette fin, il a pendu deux prisonniers, Behnam Khanjani et Farhad Ramezanian, à la prison centrale de Racht le jeudi 1er juin 2022. Farhad Ramezanian avait été emprisonné pendant sept ans. Allah-Nazar Esmail-Zehi a été exécuté à la prison de Damghan le 31 mai.

La veille, un prisonnier à la prison de Saveh et, le 29 mai, un jeune de 27 ans à la prison de Vakilabad à Machad et un jeune de 25 ans à la prison centrale de Karadj ont également été pendus. Le 28 mai, Hamidollah Sahraï et Nader Gargij ont été pendus dans les prisons de Chahbahar et de Zabol. Ainsi, le nombre d’exécutions enregistrées en Iran depuis le Nouvel An persan (débutant le 21 mars 2022) s’élève à au moins 87.

Dans un autre acte criminel, le régime clérical a amputé de quatre doigts un détenu à la prison d’Evine le 31 mai. Récemment, un appareil appelé guillotine a été installé dans l’une des salles médicales de la prison d’Evine pour amputer les doigts des prisonniers.

En outre, le régime clérical continue d’assassiner des prisonniers en les privant de traitement médical. Javad Amirkhani et Gol Agha Naroui sont morts dans les prisons de Gohardacht et de Birjand, respectivement le 30 mai et le 27 mai, faute de traitement médical.

Dans six communiqués publiés en mai, la commission de la sécurité et du contre-terrorisme du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a dévoilé une grande quantité de documents classifiés de l’Organisation des prisons, montrant l’aggravation de la situation dans les salles de torture et les prisons du régime.

La Résistance iranienne demande instamment aux Nations Unies et à toutes les organisations de défense des droits humains, à l’Union européenne et à ses États membres de condamner ces exécutions barbares et le traitement brutal des prisonniers par le régime et de prendre des mesures urgentes pour sauver la vie de milliers de condamnés à mort.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 4 juin 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe