samedi, décembre 4, 2021
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : la barre des 300.000 décès dus au coronavirus est franchie

Iran : la barre des 300.000 décès dus au coronavirus est franchie

Maryam Radjavi : La responsabilité de la mort de la plupart des victimes incombe au régime clérical, en particulier à Khamenei et Rohani

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) a annoncé ce 28 mai 2021 que le nombre effroyable de décès dus au coronavirus dans 543 villes dépassait les 300.000.

Le bilan des morts dans les provinces est le suivant : Téhéran 70.256, Ispahan 20.010, Khouzistan 18.744, Khorassan-Razavi 18.265, Azerbaïdjan oriental 12.313, Lorestan 12.080, Mazandaran 12.065, Azerbaïdjan occidental 11.278, Guilan 10.091, Fars 9967, Qom 9615, Alborz 8408, Golestan 7295, Sistan-Baloutchistan 6896, Kerman 6718, Hamedan 6648, Markazi 6248, Kermanchah 5883, Kurdistan 5147, Semnan 5125, Yazd 5057, Khorassan du Nord 4328, Ardebil 3750, Hormozgan 3640, Qazvin 3444, Zanjan 3280, Ilam 3146, Bouchehr 3109, Khorasan du Sud 2776, Chaharmahal-Bakhtiari 2460 et Kohguiluyeh-Boyer-Ahmad 2339.

Mme Maryam Radjavi a fait part de ses condoléances et de sa compassion aux familles endeuillées et a souhaité aux malades un prompt rétablissement. La responsabilité de la majeure partie des 300.000 victimes du Covid-19, a-t-elle dénoncé, incombe au régime des mollahs, particulièrement à Khamenei et à Rohani. L’Iran est le pays qui connait le plus grand nombre de décès dus au Covid-19 par habitant, distançant de loin les autres pays du monde.

Avec des pertes humaines massives, Khamenei veut faire barrage aux soulèvements de taille qui guettent son régime. En se servant du Covid-19 et en consolidant son pouvoir, il cherche à contenir la crise du renversement. Autrement, il aurait pu consacrer une partie des mille milliards de dollars de biens volés aux Iraniens et accumulés dans les fondations sous son contrôle et celui des gardiens de la révolution, pour limiter considérablement l’ampleur de la catastrophe.

D’une part, en refusant de verser aux travailleurs leurs frais de subsistance pendant plusieurs mois, Khamenei les a forcés à aller travailler sans le minimum de conditions médicales et sanitaires nécessaires, autrement dit à l’abattoir du coronavirus. D’autre part, il a empêché l’achat de vaccins ses États-Unis, de Grande-Bretagne et de France. Selon les experts du régime, la vaccination générale ne sera pas terminée à la fin de l’année, et la grande majorité des Iraniens sera gravement vulnérables aux prochaines vagues de l’épidémie.

Les soulèvements et les protestations croissantes des travailleurs, des retraités et des victimes de spoliations ces derniers mois ont montré que la date d’utilisation de la politique criminelle des pertes humaines massives est désormais périmée. Elle n’a fait qu’intensifier l’indignation et la haine de la population contre le régime clérical et renforcer la détermination du peuple à renverser.

Tenant compte des dimensions catastrophiques des prochaines vagues de coronavirus, en particulier en même temps que la prochaine farce électorale présidentielle, Mme Radjavi a appelé les divers secteurs de la population à protester et à se lever pour obtenir les droits humains élémentaires de chaque Iranien, face aux pillages auxquels se livrent les mollahs et les gardiens de la révolution.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 28 mai 2021

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe