mardi, mai 24, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : La Résistance appelle à l’arrestation de Saïd Mortazavi, procureur de...

Iran : La Résistance appelle à l’arrestation de Saïd Mortazavi, procureur de Téhéran

ImageLa Résistance demande qu’il soit livré à la Cour de justice internationale

CNRI – Hier, Saïd Mortezavi, procureur général de Téhéran s’est rendu à Genève pour assister à la session du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies.

Sous la présidence de Khatami, Saïd Mortezavi, dans sa fonction de juge des médias a fait fermer 80 journaux proches des “réformateurs”  et a été directement impliqué dans tous les crimes de ces dernières années contre le peuple iranien.

En automne dernier, il avait ordonné la mise en oeuvre du plan Zafar à Téhéran dans lequel 2000 jeunes de divers arrondissements de Téhéran avaient été arrêtés et emprisonnés. Durant l’hiver 2006, il a été responsable de la répression des chauffeurs de bus en grève pour des salaires impayés. 

Le 16 novembre 2003, le gouvernement canadien a fait porter à Mortezavi la responsabilité de la mort de Zahra Kazemi. Cette photojournaliste irano-canadienne avait été violée et tuée sous la torture dans la sinistre prison d’Evine.

Saïd Mortezavi a commis des crimes contre l’humanité et ne doit pas être autorisé à la session du Conseil des droits de l’homme, ce qui serait un déshonneur pour l’humanité toute entière et une insulte à tous les organismes de défense des droits de l’homme. La Résistance iranienne appelle le Conseil des droits de l’homme à expulser Mortezavi et demande à la justice suisse de l’arrêter et de le livrer à la cour de justice internationale.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne 
Le 20 juin 2006

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe