samedi, septembre 26, 2020
Accueil Communiqués CNRI Communiqués CNRI :Droits humains Iran : le nombre de décès dus au Covid-19 dépasse les 79.500...

Iran : le nombre de décès dus au Covid-19 dépasse les 79.500 dans 347 villes

Lettre de l’Assemblée des associations médicales du pays à Rohani : Si 200 décès et 2000 cas positifs sont enregistrés par jour aujourd’hui, si les instructions ne sont pas strictement suivies dans les trois prochains mois, ce nombre passera à 1600 décès par jour.

La porte-parole du ministère de la Santé : À l’heure actuelle, toutes les régions du pays sont infectées par le coronavirus.

Le vice-gouverneur de Fars : Sur 36 villes de la province de Fars, 19 sont en rouge et dans des conditions spéciales, 15 sont en jaune ou en état d’alerte, et 2 autres sont en blanc.

Hassan Rohani a osé déclarer : « La tendance va vers le mieux et le franchissement du pic du coronavirus, et dans presque toutes les provinces à l’exception de deux, un processus correct est en cours pour contrôler la maladie. »

Iradj Haririchi : Téhéran est un foyer de contamination pour les autres villes. Hier dans la province de Téhéran. Hier nous avons hospitalisé 710 malades du coronavirus, ce qui est la capacité de l’hôpital Imam Hossein de Téhéran.

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI / MEK) a annoncé le 30 juillet que le nombre de décès dus au coronavirus dans 347 villes d’Iran a malheureusement dépassé les 79.500. Le nombre de morts dans les provinces de Khorassan-Razavi est de 5963, de Khouzistan 5655, de Mazandaran 3685, d’Ispahan 3603, de Lorestan 3150, de Sistan-Baloutchistan 2460, d’Alborz 2455, d’Azerbaïdjan occidental 2380, de Golestan 2127, de Fars 2045, du Kurdistan 1560, de Khorassan du Nord 1160, de Bouchehr 875, de Markazi 840 et de Khorassan du Sud 292.

La porte-parole du ministère de la Santé du régime a déclaré dans ses chiffres tronqués que le nombre de morts ces dernières 24 heures était de 226 et de patients en soins intensifs de 4041. Elle a ajouté : «Actuellement, toutes les régions du pays sont infectées par le coronavirus. Depuis la fin mai, dans la province de Chaharmahal-Bakhtiari, on assiste de nouveau à une montée de la maladie, et maintenant le nombre de cas positifs et d’hospitalisations quotidiennes a atteint son plus haut niveau depuis le début de la maladie. Dans la province de Markazi, depuis le début juin, on assiste à une augmentation des hospitalisations quotidiennes dans la plupart des villes. La courbe des hospitalisations dans certaines villes comme Arak, Zarandieh, Khomein, Saveh et Delijan, est préoccupante. » (IRNA, 30 juillet)

Malgré cette réalité, Hassan Rohani n’a pas hésité à dire : « La tendance va vers le mieux et le franchissement du pic du coronavirus, et dans presque toutes les provinces, à l’exception de deux, un processus correct est en cours pour contrôler la maladie. »

L’Assemblée des associations médicales du pays a écrit à Rohani une lettre dont certains signataires sont des responsables du régime et des ministres : « Nous avertissons que le non-respect des conseils d’experts entraînera la contagion et la mort avec des dimensions bien plus terribles qu’auparavant. Si 200 décès et 2000 cas positifs sont enregistrés par jour aujourd’hui, selon certaines prévisions, si les instructions ne sont pas strictement suivies dans les trois prochains mois, ce nombre passera à 1600 décès par jour. La fatigue du personnel médical et l’épuisement des ressources de santé dans une telle situation offrent une perspective très sombre et choquante. Par conséquent, notre opinion d’expert, en acceptant toutes les responsabilités sociales et morales, est que : il faut strictement interdire les célébrations de deuil et les cérémonies religieuses dans des rassemblements et des groupes, ainsi que les grands rassemblements tels que les examens d’entrée sans respecter les conditions nécessaires. Un contrôle strict et disciplinaire doit être appliqué à leur interdiction. » (Site de l’Organisation du système médical, 29 août).

Iradj Harirchi, vice-ministre de la Santé a déclaré : « Téhéran est un foyer de contamination pour les autres villes car c’est une destination de voyage et la population de jour comme de nuit à Téhéran diffère d’environ 800 000 à un million de personnes, ce qui pourrait entraîner une épidémie généralisée (…) Hier, nous avons hospitalisé 710 malades du coronavirus dans la province de Téhéran (…) Actuellement, le nombre d’hospitalisations quotidiennes a atteint près de 4 000. » (Hamchahri, 30 juillet).

A Téhéran, le directeur de l’hôpital Sina a déclaré: « L’épidémie de la maladie est même sortie de nos calculs. Cet hôpital compte environ 500 lits, toujours occupés. Nous n’avons plus de lit libre. Parfois, nos taux d’occupation sont de 110 et 120 %. » Le directeur de l’hôpital Firouzgar a déclaré: « Environ 200 lits dans cet hôpital sont occupés par des malades du coronavirus, dont 70 aux soins intensifs et 15 sous respirateur. En raison du nombre croissant de visites à l’hôpital, d’autres services ont été affectés au Covid-19.» (Javan, 29 juillet)

Le vice-gouverneur de la province de Fars a déclaré : « Sur 36 villes de la province de Fars, 19 sont en rouge et dans des conditions spéciales, 15 en jaune ou en état d’alerte, et deux autres à savoir Bakhtegan et Rostam, sont en blanc, ce qui signifie prudence. » (IRNA, 30 juillet).

Un porte-parole de la faculté des sciences médicales d’Ispahan a déclaré : « Le nombre de malades du coronavirus hospitalisés et porteurs des symptômes dans la province d’Ispahan, à l’exception de Kachan, Aran et Bidgol, a atteint 855 (…) 169 personnes sont hospitalisées dans l’unité de soins intensifs (…) Le taux de cas aigus dans la province d’Ispahan est en vive hausse. » (Agence Mehr, 29 juillet).

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 30 juillet 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe