samedi, décembre 4, 2021
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Le régime détruit les tombes des martyrs de l’OMPI à...

Iran : Le régime détruit les tombes des martyrs de l’OMPI à Ahwaz pour éliminer les preuves de crimes contre l’humanité

Dans une tentative de dissimuler les preuves de crimes contre l’humanité lors du massacre de plus de 30 000 prisonniers politiques en 1988, le régime clérical a détruit les fosses communes des martyrs des Moudjahidine-du peuple d’Iran (OMPI/MEK) dans le quartier Padashar d’Ahwaz sous prétexte de construire un boulevard.

Selon des vidéos et des rapports crédibles de sources de l’OMPI, la partie du boulevard entre Mahdis et la phase 5 de Padashahr qui relie la rue Besharat au boulevard Beheshtabad et à Mahdis, a été construite au-dessus des fosses communes ; ces dernières étaient auparavant marquées par de gros blocs de ciment qui ont tous été détruits.

En plus des martyrs du massacre de 1988, Padashahr est le lieu du dernier repos d’un grand nombre de prisonniers politiques exécutés entre 1981 et 1988 par le fascisme religieux au pouvoir en Iran. Fin juillet 2018, le régime clérical a détruit les fosses communes des victimes du massacre de 1988 et les fosses communes des prisonniers politiques de l’OMPI à Ahwaz pour éliminer les preuves de crimes contre l’humanité. Les fosses communes d’Ahwaz étaient deux grands blocs rectangulaires et carrés cimentés situés dans le secteur de Padashahr.

La Résistance iranienne a déjà révélé les preuves de la destruction des fosses communes des martyrs du massacre de 1988 dans différentes parties du pays. L’élimination des traces de crimes contre l’humanité est un crime international qui nécessite l’action urgente du Conseil de sécurité des Nations unies et de ses États membres, du Secrétaire général, de la Haut-Commissaire aux droits de l’homme et du Conseil des droits de l’homme ainsi que d’autres organisations de défense des droits de l’homme, et de l’Union européenne.

L’image aérienne ci-dessous montre l’emplacement de la construction de la route et des fosses communes des martyrs du massacre de 1988 qui ont été détruites.

Ahwaz – photo aérienne de la region de Padashahr – Site des fosses communes des martyrs de l’OMPI

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 15 septembre 2020

Copies à:
– Le Secrétaire général des Nations unies
– Le président et les États membres du Conseil de sécurité de l’ONU
– La Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme
– M. Javaid Rehman Rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des droits de l’homme en Iran
– Amnesty International
– Fédération internationale des droits de l’homme
– Comité international en quête de la justice
– Justice pour les victimes du massacre de 1988 en Iran (JVMI)

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe