lundi, janvier 17, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Les décès dus au Covid-19 dans 309 villes dépassent les...

Iran : Les décès dus au Covid-19 dans 309 villes dépassent les 38.000


Les responsables du régime reconnaissent l’augmentation des cas positifs dans les provinces de Téhéran, Fars, Bouchehr, Khorassan-Razavi, Khorassan du Sud, Azerbaïdjan de l’Est, Azerbaïdjan de l’Ouest, Mazandaran et Khouzistan

La télévision d’État a rapporté que « dans la province du Khouzistan, le nombre de cas positifs a augmenté de façon spectaculaire. A Ahwaz, il a augmenté de façon astronomique.»

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI / MEK) a annoncé dans l’après-midi du 1er mai 2020, que le nombre de décès dus au coronavirus dans 309 villes d’Iran avait dépassé les 38.000. Le nombre de victimes dans les provinces de Téhéran est de 6400, de Qom 3190, de Guilan 2630, de Mazandaran 2360, d’Alborz 1250, d’Azerbaïdjan de l’ouest 1170, de Sistan-Balouchistan 990, de Bouchehr 420, d’Ilam 270, et de Khorassan du sud 122.

Malgré les mensonges de Hassan Rohani, la nuit dernière, Mohammad-Reza Zafar-Ghandi, chef de l’Organisation du système médical, a déclaré à l’agence Mehr : « les chiffres annoncés sont bien différents de la réalité (…) De nombreuses personnes ne présentent pas de symptômes, et (par conséquent) ne font pas de tests de laboratoire. De plus, environ 40% des tests de laboratoire sont de faux négatifs. »

Ce 1er mai, le porte-parole du ministère de la Santé a déclaré : « nous avons constaté une augmentation du nombre de cas positifs dans 5 à 7 provinces, et ces derniers jours, les provinces de Téhéran, Fars, Khorassan-Razavi, Azerbaïdjan de l’Est, Azerbaïdjan de l’Ouest, et plusieurs autres ont signalé une tendance à la hausse des infections. »

Le 28 avril, s’adressant à l’agence Mehr, Kambiz Mehdizadeh, vice-président de la faculté des sciences médicales de Birjand dans le Khorassan du sud a fait état d’une « tendance à la hausse des cas positifs au coronavirus ».

Aujourd’hui, l’agence officielle IRNA, a cité les chiffres de la faculté des sciences médicales de la province de Mazandaran, qui montrent que le nombre de cas positifs « a tendance à augmenter et que le nombre de patients nouvellement hospitalisés a dépassé celui des patients libérés ».

À Bouchehr, Saïd Kachmiri, le secrétaire du centre national de lutte contre le coronavirus, a déclaré le 1er mai au Club des journalistes des pasdarans : « l’augmentation du nombre de patients est préoccupante. »

De même, ce 1er mai, Chokrollah Salman-Zadeh, directeur de la faculté des sciences médicales d’Abadan, a parlé d’« une augmentation spectaculaire des infections dans le sud-ouest du Khouzistan », selon l’agence Fars.

Hier soir, la télévision officielle a rapporté que « dans la province du Khouzistan, le nombre de cas positifs a augmenté de façon spectaculaire. A Ahwaz, il a augmenté de manière astronomique. Dezfoul et Chouchtar ont également des chiffres élevés (…) Nous dépassons tous les autres. Le danger nous attend en coulisses. Les statistiques sont élevées. L’hôpital Razi est plein. » Mashkournia, le chef du centre de santé de l’est d’Ahwaz a explicitement déclaré : « actuellement, il n’y a pas de secteur à Ahvaz que l’on pourrait qualifier d’exempte de virus. Toutes les zones d’Ahwaz sont touchées par le virus. »

Neuf provinces, Téhéran, Fars, Khorassan-Razavi, Khorassan du Sud, Bouchehr, Azerbaïdjan de l’Est, Azerbaïdjan de l’Ouest, Mazandaran et Khouzistan, où les responsables du régime admettent une augmentation des cas positifs, comptent 43 millions de personnes, soit 52 % de la population iranienne.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 1er mai 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe