vendredi, décembre 3, 2021
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran: les décès dus au Covid-19 dépassent les 39.300 dans 313 villes

Iran: les décès dus au Covid-19 dépassent les 39.300 dans 313 villes

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI / MEK) a annoncé le 5 mai 2020 que le nombre de décès dus au coronavirus a dépassé 39.300 dans 313 villes à travers l’Iran. Le nombre de victimes dans les provinces de Qom est de 3255, de Mazandaran 2460, de Khouzistan 1990, d’Alborz 1580, de Sistan-Baloutchistan 1070, de Lorestan 945, de Semnan 910, de Yazd 690, de Kerman 435, de Chaharmahal-Bakhtiari 330, et de Kohguilouyeh-Boyer-Ahmad 255.

Hier, Alireza Zali, chef du centre national de lutte contre le coronavirus à Téhéran, a décrit la situation dans la capitale comme très fragile. Il a déclaré à l’agence Fars, affiliée aux pasdarans, que « la situation à Téhéran, comme dans d’autres zones métropolitaines, est instable et fragile et avec tout changement de comportement et l’absence de protocoles sanitaires, nous observons une situation complètement différente et inquiétante ».

Aujourd’hui, Gholamreza Shariati, gouverneur du Khouzistan, a déclaré à Fars : « le taux de la maladie à Ahwaz est élevé, tout comme l’infection à Ramshir (sud-ouest de l’Iran), et à Ahvaz, le nombre de décès a augmenté pour les moins de 60 ans. »

Les médecins de Dezfoul, dans cette province, affirment qu’avec la reprise du travail pour tous, le nombre de cas positifs a fortement augmenté, 15 à 20 personnes étant mortes du coronavirus en quelques jours.

S’adressant à l’agence IRNA aujourd’hui, Hossein Farshidi, président de la faculté des sciences médicales de Hormozgan, a exprimé son inquiétude face à la montée soudaine de cas positifs à Bandar-Abbas. « Les foules et les déplacements inutiles de citoyens peuvent rendre difficile la coupure de la chaîne de transmission du coronavirus », a-t-il déclaré.

Hier, l’agence Fars a rapporté que « la tendance croissante des cas positifs dans la province d’Hormozgan ces dix derniers jours a obligé Iraj Haririchi, le vice-ministre de la Santé, à se rendre à Bandar Abbas ».

Navid Dana’i, président de la faculté des sciences médicales de Semnan, a déclaré à l’agence Fars : « il n’y a pas de zone blanche (sans virus) dans les villes couvertes par la faculté des sciences médicales de Semnan. »

Alors que le taux d’infections et de décès augmente régulièrement dans les provinces de Khouzistan et d’Hormozgan, le régime clérical y a intensifié les mesures répressives et les arrestations arbitraires. Aujourd’hui, l’agence Mehr a cité les forces de sécurité de l’Hormozgan (FSE) déclarant que « l’auteur de l’acte de trouble de l’ordre public dans le cyberespace a été identifié et arrêté ». Aujourd’hui, IRNA a écrit que le chef des SFE de Khouzistan avait annoncé l’arrestation de huit personnes dans la ville de Shadegan.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 5 mai 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe