vendredi, juin 5, 2020
Accueil Communiqués CNRI Communiqués CNRI :Droits humains Iran: mutinerie à la prison de Saghez et évasion de prisonniers

Iran: mutinerie à la prison de Saghez et évasion de prisonniers

Dans l’après-midi du 27 mars, les détenus de la prison de Saghez dans le Kurdistan d’Iran se sont mutinés parce que le régime inhumain des mollahs refuse de libérer les prisonniers en pleine épidémie de coronavirus. Une grande partie des prisonniers, après des affrontements avec les pasdarans et des agents de la pénitentiaire, ont réussi à s’évader.

L’agence de presse Fars des pasdarans ce 27 mars a déclaré que 80 prisonniers avaient réussi à prendre la fuite. Les forces répressives se sont alors déployées dans la ville à la recherche des fugitifs. Pour contrôler la situation, le régime a été contraint de faire venir du renfort des villes alentours.

Dans l’après-midi du 26 mars, les quartiers 7 et 9 de la prison de Tabriz exposés au coronavirus s’étaient aussi mutinés. Les unités anti-émeutes avaient ouvert le feu sur les prisonniers sans défense, en blessant au moins sept. Les mutins avaient réussi à désarmer des gardiens et avaient affronté les unités anti-émeutes. Un certain nombre de détenus avaient réussi à s’évader.

Auparavant également, à la prison centrale d’Aligoudarz et au centre de détention de Khorramabad, les détenus s’étaient mutinés et un certain nombre s’étaient évadés. En ouvrant le feu, les forces répressives avaient tué et blessé un certain nombre de prisonniers.

Contrairement à son tapage médiatique et alors que le virus s’est propagé dans les prisons, non seulement le régime des mollahs s’abstient de libérer les détenus, même provisoirement, mais il continue à écrouer en permanence de nouveaux prisonniers sans les avoir mis en quarantaine préalable.

Jusqu’à présent des prisonniers ont contracté le coronavirus ou en sont morts à la prison du Grand Téhéran (Fashafouyeh), à la prison d’Oroumieh et dans d’autres centres de détention.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a de nouveau alerté contre une catastrophe humanitaire majeure dans les prisons médiévales du régime et a appelé à une action immédiate de la communauté internationale pour obtenir la libération des centaines de milliers de prisonniers, spécialement des prisonniers politiques.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 27 mars 2020