jeudi, novembre 19, 2020
Accueil Communiqués CNRI Communiqués CNRI :Droits humains Iran : Plus de 110.000 décès dus au coronavirus dans 444 villes

Iran : Plus de 110.000 décès dus au coronavirus dans 444 villes

· Rohani : 48% à 53% des personnes ont respecté les règles sanitaires, le non-respect par notre population de ces règles pose un problème. Nous devons durcir les réglementations et les contrôles.

· Minou Mohraz, du centre national de lutte contre le coronavirus (CNLC) : Nous avons averti à plusieurs reprises les gens d’éviter les déplacements inutiles, mais le gouvernement et le ministère de l’Éducation poussent les gens dans la rue. Le pays est constamment sur la vague du coronavirus. On ne peut pas parler de première ou troisième vague. Le CNLC s’oppose à la réouverture des écoles depuis le début or elles ont ouvert deux semaines plus tôt, ce qui est une erreur totale. Si on continue comme ça, le pays court à la catastrophe. (Site Jahan San’at, 26 septembre)

· Khoda Karami, président de la commission de la santé du conseil de Téhéran: La méthode de contrôle au goutte à goutte du coronavirus a entraîné la mort d’environ 5000 Téhéranais et 5000 Iraniens sans défense (ce ne sont pas des chiffres mais de âmes chères qui ont disparu.) (Agence Imna, 26 septembre)

· Le vice-ministre de l’Éducation : Actuellement, l’épidémie circule dans presque toutes les provinces. Les déplacements du mois de septembre et les rassemblements et cérémonies de Moharram sont les principales raisons de la résurgence du coronavirus dans le pays. (Agence Isna, 26 septembre)

· La faculté de médecine de Qom : 75% des tests sont positifs. Les hôpitaux sont surpeuplés. Nous assistons à un troisième pic sévère du coronavirus. (Agence Irna, 26 septembre)

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) a annoncé le 26 septembre que le nombre de décès dus au coronavirus dans 444 villes est supérieur à 110.000. Le nombre de morts dans les provinces de Téhéran est de 26.301, Khorassan-Razavi 8161, Mazandaran 5242, Qom 4905, Ispahan 5409, Lorestan 4888, Azerbaïdjan oriental 3518, Alborz 3075, Azerbaïdjan occidental 2881, Semnan 1431, Qazvine 998 et Khorassan du sud 742.

Pendant ce temps, la distribution de la première cargaison de vaccin antigrippal aux députés du Majlis des mollahs marque le front du régime d’une nouvelle marque de honte. Mahmoud Sadeghi, ancien députés des mollahs, a écrit : « C’est un signe de la distance institutionnalisée entre le pouvoir et le peuple. Ils ont également fait passer des pilules de Favipiravir en contrebande depuis la Chine et en ont utilisé la plupart pour soigner des autorités et les nantis. » (Journal Shargh, 26 septembre)

Alireza Salimi, membre du Bureau du Majlis, a déclaré : « Certains parlementaires avaient l’habitude de se faire vacciner gratuitement contre la grippe deux fois par an, et il vaudrait mieux pour la transparence publier une liste de ces députés qui reçoivent le vaccin. À la fin d leur mandat, certains membres de la 10e législature ont menti en déclarant avoir contracté le coronavirus, ce qui s’est avéré faux au fil du temps. » (Agence Fars, 26 septembre)

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 26 septembre 2020

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe