jeudi, août 5, 2021
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Plus de 309.300 décès dus au coronavirus

Iran : Plus de 309.300 décès dus au coronavirus

Politique criminelle et prédatrice du régime clérical, arrêt des vaccinations et cinquième épidémie de coronavirus

· Le président du comité scientifique du centre national de lutte contre le coronavirus (CNLC) : Moins de 3 % de la population a reçu sa première dose de vaccin, et moins d’un demi pour cent sa deuxième dose. (Agence ISNA, 10 juin 2021)

· L’hôpital Massih Daneshvari : La vaccination contre le COVID-19 est très lente, et la possibilité d’entrer dans la cinquième épidémie augmente. (Quotidien Sharq, 10 juin 2021)

· Le ministère de la Santé : Compte tenu de l’arrivée des variantes indienne et africaine de COVID-19, il y a une possibilité de cinquième épidémie, et la province de Khorassan-Razavi est en danger. (Agence IRNA, 10 juin 2021)

· La faculté de médecine d’Hormozgan : La situation du COVID-19 est critique dans la province. En juin de l’an dernier, 200 patients étaient diagnostiqués chaque jour, il y en a aujourd’hui parfois plus de 1 000. (Agence Mehr, 10 juin 2021)

· La faculté de médecine de Machad : Nous n’avons pas encore entièrement dépassé la quatrième épidémie de COVID-19, alors que se profile la possibilité d’une nouvelle épidémie à la fin du mois de juin. (IRNA, 10 juin 2021)

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) a annoncé le 10 juin 2021 que le nombre de décès dus au coronavirus dans 547 villes iraniennes avait dépassé 309.300. Le bilan des morts dans les provinces est le suivant : Téhéran 72.456, Ispahan 20.735, Khouzistan 19.391, Khorassan-Razavi 18.790, Mazandaran 12.285, Guilan 10.331, Fars 10.317, Alborz 8813, Sistan-Baloutchistan 7176, Kerman 6928, Hamedan 6773, Markazi 6428, Kurdistan 5297, Hormozgan 4050, Chaharmahal-Bakhtiari 2550 et Kohguilouyeh-Boyer-Ahmad 2414.

En raison de la politique criminelle et prédatrice du régime, la vaccination de COVID-19 s’est arrêtée peu de temps après avoir commencé, ce qui a sonné l’alarme de la cinquième épidémie dans tout le pays. Un porte-parole du ministère de la Santé du régime a déclaré aujourd’hui à l’agence IRNA : « La situation est fragile et les variantes indienne et sud-africaine sont en expansion. Il y a un risque de cinquième épidémie, notamment dans la province de Khorassan-Razavi. »

Le très officiel quotidien Sharq a écrit aujourd’hui : « Pendant les débats de l’élection présidentielle, personne n’a fait des politiques relatives au coronavirus une priorité. Ils se battent sur des sujets dont les gens ne se soucient pas. Aucun des candidats n’a mentionné le coronavirus lors du premier débat, et lorsque les gens ont élevé la voix dans le cyberespace, ils se sont mis à faire des promesses sur le traitement du coronavirus. Pendant ce temps, progressivement, la mascarade électorale a commencé, préparant le terrain (à la propagation du virus) pour la cinquième épidémie. »

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 10 juin 2021

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe