mardi, août 3, 2021
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran: Plus de 60.400 décès dus aux coronavirus dans 339 villes

Iran: Plus de 60.400 décès dus aux coronavirus dans 339 villes

· Le ministère de la Santé a annoncé que le nombre de victimes au cours des dernières 24 heures était de 121, le plus élevé des 74 derniers jours.

· Les hôpitaux et centres de santé de la plupart des provinces et villes sont confrontés à des crises et de graves pénuries.

· La ville de Chouchtar se heurte à un grave manque de médecins. Le seul spécialiste des maladies infectieuses a contracté le virus, et la faculté des sciences médicales de la ville ne dispose pas du budget minimum.

· Le vice-président de la faculté des sciences médicales de Golestan : Le nombre de nouveaux patients est deux fois plus élevé que les sorties. Les hôpitaux de Gonbad-Kavous se remplissent et se dirigent vers une situation dangereuse.

· Le directeur de faculté de médecine de Golestan : Le nombre d’hospitalisations augmente, tous les lits d’hôpitaux sont occupés, on ne peut plus recevoir de patients

· Le président de la faculté des sciences médicales de Fassa : le coronavirus a fait éruption à Fassa. Nous avons eu 69 tests positifs en une journée

· Le vice-gouverneur d’Ardebil : 17% des habitants d’Ardebil ont contracté le coronavirus

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI / MEK) a annoncé le 23 juin 2020 que le nombre de décès dus au coronavirus dans 339 villes iraniennes dépasse les 60.400. Le nombre de décès dans les provinces de Khouzistan est de 4555, de Khorassan-Razavi 3435, d’Ispahan 3125, de Guilan 3045, d’Alborz 1930, d’Azerbaïdjan occidental 1595, de Kermanchah 1480, de Golestan 1465, de Fars 1165, de Zanjan 545, de Bouchehr 545, d’Hormozgan 480 et d’Ilam 395.

Le porte-parole du ministère de la Santé a annoncé que 121 personnes étaient mortes au cours des dernières 24 heures, soit le plus grand nombre de décès en 74 jours. Suite à l’augmentation des malades, les hôpitaux et les centres de santé de la plupart des provinces et des villes sont confrontés à des crises et de graves carences.

À Téhéran, selon les médecins, le nombre de patients admis à l’hôpital Baqiyatollah le mois dernier était le triple du mois précédent. 290 cas positifs ou suspectés de l’’être se rendent chaque jour à l’hôpital. 150 patients sont dans un état critique. Au cours des dernières semaines, trois autres services de l’hôpital ont été affectés aux patients du COVID-19. Plus de 200 membres du personnel hospitalier ont contracté le coronavirus, et au moins trois ont perdu la vie, dont une infirmière décédée le 10 juin.

Alireza Zali, chef du centre national de lutte contre le coronavirus (CNLC) à Téhéran, a déclaré hier à l’agence IRNA : « Au cours des dernières 24 heures, le nombre de patients admis dans les services normaux des hôpitaux de la province de Téhéran était de 255 et le nombre de patients admis dans les unités de soins intensifs était de 71. »

Au Khouzistan, selon les professeurs de la faculté des sciences médicales de Jondishapour à Ahwaz, le nombre de morts du coronavirus dans la région couverte par le CHU est de 30 par jour, mais le nombre de personnes suspectées d’avoir le coronavirus et mourant sans avoir été testées ou mourant chez elles est beaucoup plus élevé, bien qu’elles ne soient pas du tout comptabilisées.

À Chouchtar, la majorité des hôpitaux de Cherafat et de Khatam al-Anbia sont affectés aux patients atteints de coronavirus, et parfois jusqu’à 85 patients sont admis en une seule journée. De nombreux membres du personnel médical, y compris le seul spécialiste des maladies infectieuses, ont contracté le coronavirus. Le ministère de la Santé ne fournit pas le minimum de budget nécessaire à l’achat de matériel de laboratoire pour la faculté des sciences médicales de la ville.

Dans le Mazandaran, selon le personnel médical de Babol, les malades du coronavirus sont admis dans quatre hôpitaux de la ville (Rohani, Beheshti, Yahya-Nejad et Amir Kola). En 2018 et 2019, le nombre moyen de décès mensuels à Babol était de 225, mais en mars 2020, le nombre de décès est passé à plus de 500 à cause du coronavirus, et il était encore plus élevé en avril.

Au Golestan, le vice-président de la faculté des sciences médicales a déclaré au quotidien Hamshahri aujourd’hui : « Le taux d’admission des patients du coronavirus est le double du taux de sorties. La capacité des hôpitaux est limitée et si le taux d’infection continue ainsi, nous serons confrontés à des défis la semaine prochaine. » Le procureur du régime à Gonbad-Kavous a été cité par le même quotidien déclarant : « Les hôpitaux sont pleins et la situation devient de plus en plus dangereuse jour après jour. »

Dans la province de Fars, selon l’agence Tasnim, le président de la faculté des sciences médicales de Larestan a déclaré hier : « Les hospitalisations augmentent, tous les lits de l’hôpital sont occupés, et on ne peut plus accepter de patients. Il y a 30 patients positifs en USI. » La même agence a cité le président de la faculté des sciences médicales de Fassa qui a expliqué : « Le coronavirus a fait éruption à Fassa. En un jour, 69 personnes ont été testées positives (…) Nous ne sommes pas en bonne condition, et nous craignons que notre personnel médical ne soit pas suffisant pour ceux qui ont besoin de soins spéciaux. »

Le président de la faculté des sciences médicales de Jahrom a déclaré : « Nous sommes confrontés à une augmentation significative du nombre de patients. Environ 50 % des échantillons quotidiens se sont révélés positifs, mais avant cela, en moyenne 13 % étaient positifs », a rapporté l’agence Tasnim hier.

Dans la province de Hormozgan, un député de Bandar Abbas au Majlis, cité par l’agence ISNA, a affirmé aujourd’hui : « Nous proposons une fermeture des bureaux pendant deux semaines et une quarantaine complète. L’une des difficultés que nous avons déjà rencontrées dans la province, est le manque de ressources et d’équipements médicaux. »

Au Lorestan, le président de l’hôpital Boroujerdi a déclaré à l’IRNA aujourd’hui que « 40 membres du personnel médical ont contracté le virus. L’hôpital est confronté à une pénurie de matériel, de personnel, de fonds et de médicaments. L’épuisement extrême de nos collègues et le manque de personnel de service, de logistique et d’application de la loi ont causé des difficultés à fournir des services aux patients. »

A Ardebil, le vice-gouverneur a déclaré hier selon l’agence Fars : « Selon des chiffres précis, 17% des habitants de la province ont contracté le virus. Il est donc possible qu’Ardebil connaisse à nouveau un pic de coronavirus. »

A Ilam, le gouverneur a déclaré hier à l’agence Fartak : « Actuellement, nous avons une évolution sans précédent de la maladie dans la province. Nous avons tenu une réunion d’urgence, et je tire la sonnette d’alarme ici même. »

Au Kurdistan, le président de la faculté des sciences médicales a été cité par l’agence Mehr hier : « La courbe de contamination par le coronavirus continue de monter. Rien que ces dernières 24 heures, 255 nouveaux cas positifs ont été identifiés dans toute la province. »

Dans la province de Markazi, le président de la faculté des sciences médicales a fait état d’un nombre à trois chiffres pour les cas positifs en un jour, selon le quotidien Hamshari aujourd’hui.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 23 juin 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe