jeudi, octobre 1, 2020
Accueil Communiqués CNRI Communiqués CNRI :Droits humains Iran : Plus de 65.900 décès dus au coronavirus dans plus de...

Iran : Plus de 65.900 décès dus au coronavirus dans plus de 342 villes

  • Le vice-ministre de la Santé : Dans certaines provinces, plus de 50% de la population a contracté le coronavirus. Un chiffre de 18 millions de contaminés à l’échelle du pays n’est pas étonnant. Il n’est pas improbable que le nombre de morts par jour atteigne les 200. L’épidémie dans les provinces de Téhéran et d’Alborz pourraient augmenter de façon exponentielle et explosive.
  • La faculté de médecine de Birjand : 6 villes sur 11 dans le Khorassan du sud sont dans le rouge.
  • Selon des rapports médicaux, ces trois derniers jours, dans les provinces de Khorasan-Razavi et Khorassan du nord, il y a eu 18.900 nouveaux cas positifs et 810 décès.
    La faculté de médecine de Hormozgan : la province est en plein pic de coronavirus. Il est possible d’assister à une flambée de l’épidémie dans les villages.
  • L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI /MEK) a annoncé dans l’après-midi de ce 5 juillet que le bilan des décès dus au corona dans 342 villes d’Iran est de plus de 65.900. Le nombre de décès dans les provinces de Khouzistan est de 5050, de Khorassan-Razavi 4570, de Mazandaran 2960, de Golestan 1645, de Khorassan du nord 850, de Kerman 830, de Hormozgan 685, de Zandjan 610 et de Qazvine 565.

Iradj Harirchi, vice-ministre de la Santé, a avancé le chiffre de 18 millions d’Iraniens contaminés par le Covid-19. « Dans certaines provinces, a-t-il dit, où l’épidémie a commencé plus tôt, plus de 50% des gens ont contracté le virus, par conséquent, le chiffre de 18 millions (de contaminés) n’est pas une chose étonnante. » Il a ajouté : « Il n’est pas improbable que le nombre de morts par jour atteigne les 200 (…) En raison de la densité de la population à Téhéran et sa banlieue et dans la province d’Alborz, des augmentations mineures peuvent augmenter de façon exponentielle et explosive (…) Certaines provinces, notamment de Khouzistan, Bouchehr, Azerbaïdjan oriental et occidental, Kurdistan et Kermanchah ont connu la tranquillité dans les mois de mars et avril. Maintenant elles connaissent la première vague du virus. Nous sommes inquiets pour les provinces comme celle de Fars qui pourront avoir beaucoup de cas positifs dans l’avenir. » (Site Faranak, 5 juillet) Harirchi a également avancé à la télévision officielle hier le chiffre de 15.000 personnels soignants et médicaux ayant été contaminés en Iran.

Aujourd’hui, la porte-parole du ministère de la Santé a porté le nombre des décès de ces dernières 24 heures à 163, le chiffre le plus élevé à ce jour. « Les provinces de Khouzistan, Azerbaïdjan occidental et oriental, Kurdistan, Kermanchah, Hormozgan, Bouchehr, Khorassan-Razavi et Ilam sont dans le rouge, a-t-elle annoncé. Les provinces de Téhéran, Fars, Ispahan, Mazandaran, Hamedan, Zandjan, Sistan-Baluchestan, Alborz et Lorestan sont en état d’alerte. » (Agence Irna, 5 juillet)

Massoud Mardani, membre du centre national de lutte contre le coronavirus a dit : « J’ai vu au moins 68 patients mercredi, 62 avaient le Covid-19 (…) La situation est très mauvaise (…) Malheureusement, notre taux de mortalité et le nombre de cas positifs vont peut-être encore augmenter. » (1ère chaine de la télévision officielle, 4 juillet)

Le député du Majlis Khatami, membre de la commission de la Santé a déclaré : « Beaucoup de villes du pays sont en état d’alerte ou dans le rouge (…) les hospitalisations ont augmenté et les lits sont presque tous occupés (…) La levée du confinement sous prétexte de problèmes économiques suscite de l’inquiétude, on sacrifie la santé à l’économie. » (Agence Tasnim, 4 juillet)

À Téhéran, Reza Karami, chef de l’Organisation de prévention et de gestion des crises, a déclaré : « la province de Téhéran compte 50 anciens hôpitaux qui ont plus de 50 ans et qui ne répondent pas aux normes de sécurité conventionnelles (…) En raison de certaines considérations, il y a des noms que nous ne pouvons pas citer, car en le faisant, cela aggraverait la situation et perturberait l’opinion publique. » (site Entekhab, 5 juillet)

Le président de la faculté des sciences médicales de Birjand a déclaré : « A l’heure actuelle, six villes sur 11 de la province de Khorassan du sud sont dans le rouge de l’épidémie (…) Nous n’avons aucune ville écartée du danger ou en zone blanche. » (Agence Irna 4 juillet)

Dans la province de Khorassan-Razavi et de Khorassan du nord, selon les médecins, mercredi, jeudi et vendredi, le nombre de nouveaux cas positifs a atteint 18.300 et le nombre de décès 810. Le nombre de cas positifs à Machad est de 4700 et le nombre de morts est supérieur à 300. À Nichapour, le nombre de cas positifs est de 3 500 et le nombre de morts est d’au moins 100. À Qouchan, le nombre de cas positifs est supérieur à 1 000 et le nombre de morts est supérieur à 30. À Sabzevar, le nombre de cas positifs est de 4370 et le nombre de morts est supérieur à 150. À Torbat-e-Heydarieh, il y a plus de 2000 cas positifs et plus de 160 personnes sont décédées. Dans le Khorassan du nord, le nombre de cas positifs est de 2 730 et le nombre de morts est supérieur à 70.

Dans la province de Golestan, le président de la faculté des sciences médicales a déclaré : « Une catastrophe pire que celle de mars nous attend dans la province (…) le pic connu en mars n’est pas loin, nous avons 300 malades hospitalisés à Gonbad-Kavous, et la situation dans d’autres hôpitaux à Kalaleh, Minoudasht et dans les régions orientales n’est pas bonne (…) Nous serons confrontés au problème de service et de manque d’oxygène et de lit, et une décision urgente doit être prise. » (Agence Mehr 5 juillet)

Le directeur des relations publiques de la faculté des sciences médicales de Hormozgan a déclaré : « Hier, nous avons eu onze autres décès. » (Agence Isna, 5 juillet) Le président de cette faculté avait déclaré la veille que « la province est en plein pic de coronavirus. Il est possible d’assister à une flambée de l’épidémie dans les villages. » (Site Baz-Khabar, 4 juillet)

Le vice-président de la faculté des sciences médicales de Zandjan a annoncé que « le nombre de cas positifs augmente chaque jour (…) Nous sommes confrontés à une pénurie d’équipement et l’équipement existant n’est pas suffisant pour les patients entrant dans les hôpitaux. Une centaine d’infirmières ont contracté le Covid-19 (…) La province fait face à une pénurie de main-d’œuvre dans le secteur de la santé et de l’équipement hospitalier. » (Agence Tasnim, 5 juillet)

Le Président de la faculté des sciences médicales de Jiroft, dans la province de Kerman, a expliqué que « si les malades continuent d’augmenter à ce rythme, nous allons certainement connaitre des problèmes à l’avenir. » (Agence Tasnim, 4 juillet)

Dans le Mazandaran, « avec la flambée de coronavirus à Babol, les hospitalisations dans les CHU ont augmenté et cette ville est dans le rouge (…) Le nombre de personnes hospitalisées dans un état grave a augmenté. » (Agence Irna, 4 juillet)

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 5 juillet 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe