mardi, septembre 22, 2020
Accueil Communiqués CNRI Communiqués CNRI :Droits humains Iran : Plus de 86.700 décès dus au coronavirus dans 373 villes

Iran : Plus de 86.700 décès dus au coronavirus dans 373 villes

· Iradj Harirchi, vice-ministre de la Santé du régime : On ne peut pas nier que nous ne pouvons pas nous exprimer, en raison des particularités économiques du pays.

· Alireza Zali, chef du centre national de lutte contre le coronavirus à Téhéran : Au total, 559 nouveaux patients ont été admis dans la province de Téhéran au cours des dernières 24 heures, dont 109 dans des unités de soins intensifs. Dans la situation actuelle, toute décision de réouverture des écoles et universités est problématique. La plupart des établissements scolaires n’ont même pas de toilettes (…) Après l’épidémie de coronavirus, la charge de travail des équipes médicales s’est multipliée ; de nombreux collègues n’ont pas reçu leurs indemnités depuis longtemps ; beaucoup n’avaient pas la motivation nécessaire pour travailler en raison des bas salaires.

· Le président de l’école des sciences médicales de Nichapour a annoncé que le nombre de décès dans la ville s’élevait à environ 600 et a déclaré qu’au cours du dernier mois du printemps il y a eu 56 décès, au cours du premier mois de l’été 83, et jusqu’au 9 août, il y en a eu 78 (…) Nous sommes confrontés à une pénurie de médicaments et de kits de laboratoire pour le diagnostic du coronavirus.

· Maryam Radjavi, rappelant que le régime des mollahs est incapable d’assurer les mesures sanitaires dans ses prisons, a de nouveau exhorté les Nations Unies à prendre des mesures immédiates pour mettre fin à la tragédie actuelle dans les prisons et à forcer le régime à libérer temporairement les prisonniers jusqu’à la fin de la pandémie.

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) a annoncé le 11 août 2020, que les décès dus au coronavirus dans 373 villes d’Iran dépassaient les 86.700. Le nombre de victimes dans les provinces de Khouzistan est de 5987, de Qom 4370, de Mazandaran 4074, de Lorestan 3527, de Sistan-Baloutchistan 2721, de Fars 2425, de Golestan 2397, de Kermanchah 2110, de Kerman 1323, de Khorassan du Nord 1317 et de Hormozgan 1125.

Alireza Naji, responsable du Centre de recherche en virologie, a déclaré à l’ISNA, aujourd’hui : « Avec l’arrivée de la saison froide, nous sommes inquiets de la propagation de la grippe. Nous n’avons pas encore endigué la première vague de coronavirus et nous sommes confrontés à la deuxième vague couplée à la grippe. Au cours des six derniers mois, nous n’avons pas été en mesure de reconstruire le système de traitement. Nous devons voir ce qu’ont réussi à faire les pays qui ne sont pas éloignés et qui nous ressemblent en plusieurs points, et voir ce qu’il nous faut faire. Nous devons utiliser un modèle stable qui existe dans le monde et dans les pays qui réussissent. »

De nombreux prisonniers, y compris des prisonniers politiques, ont été infectés par le coronavirus dans plusieurs prisons, notamment à Evine, dans le Grand Téhéran (Fashafouyeh) et à Oroumieh, mettant ainsi en danger des milliers de prisonniers.

Rappelant que le régime des mollahs est incapable d’assurer les protocoles sanitaires de ses prisons, Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a de nouveau appelé les Nations unies à prendre des mesures immédiates pour mettre fin à la tragédie actuelle dans les prisons et obliger le régime à libérer temporairement les prisonniers jusqu’à la fin de la pandémie.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 11 août 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe