samedi, décembre 19, 2020
Accueil Communiqués CNRI Communiqués CNRI :Droits humains Iran : plus de 97.300 décès dus au coronavirus dans 410 villes

Iran : plus de 97.300 décès dus au coronavirus dans 410 villes

· Iradj Harirchi, vice-ministre de la Santé : La semaine prochaine, nous verrons une augmentation des cas positifs, 2 à 3 semaines plus tard une augmentation des hospitalisations et dans 4 à 6 semaines une augmentation des décès (Hamchahri, 31 aout 2020)

· Le chef du réseau santé de Bandar-Mahchahr : Ces deux dernières semaines, nous avons eu 10 à 15% de tests positifs du coronavirus dans la population, mais ces derniers jours, jusqu’à 90% des résultats des tests ont été positifs, ce qui indique une expansion inquiétante de la chaîne de la maladie. (Agence Fars, 30 aout 2020)

· L’hôpital Yayah-Nejad de Babol : Notre personnel diminue chaque jour en raison de son épuisement extrême. Chaque jour, 3 à 5 personnes partent en arrêt maladie. Si cela continue, nous devrons fermer l’hôpital en hiver en raison d’un manque de personnel. (Agence ILNA, 31 aout 2020)

· La porte-parole du ministère de la Santé : Depuis mai à Chaharmahal-Bakhtiari, nous assistons à une tendance à la hausse des cas positifs et des hospitalisations, et maintenant la tendance à la poussée de l’épidémie dans la province a atteint son taux le plus élevé depuis le début du coronavirus. (Agence IRNA, 31 aout 2020)

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) a annoncé ce 31 aout 2020, que le nombre de décès dus au coronavirus dans 410 villes d’Iran est supérieur à 97.300. Le nombre de morts dans les provinces de Khorassan-Razavi est de 6900, Khouzistan 6492, Mazandaran 4708, Qom 4565, Ispahan 4385, Guilan 4018, Sistan-Balouchistan 3054, Azerbaïdjan oriental 2840, Golestan 2796, Alborz 2788, Fars 2732, Hamedan 2488, Kermanchah 2321, Ardebil 1187, Kurdistan 1991, Hormozgan 1299, Markazi 1261, Semnan 1257, Yazd 1209, Bouchehr 1202 et Kohkilouyeh-Boyer-Ahmad 625.

Le mollah Massih Mohajeri, rédacteur en chef du quotidien Jomhouri Eslami et conseiller de Rafsandjani et Khatami durant leur présidence, a écrit dans un éditorial aujourd’hui : « Ces personnes qui n’ont pas écouté les conseils, les demandes et les avertissements des responsables de la santé du pays et qui ont voyagé alors qu’elles étaient conscientes du danger du coronavirus, contribuent à l’émergence de ce danger, mais la part principale revient au siège national de lutte contre le coronavirus, qui n’a pas pris de mesure pour interdire et restreindre les voyages. La question fondamentale au ministre de la Santé est de savoir pourquoi, au lieu de ces soupirs et de ces gémissements, vous n’avez pas obtenu un décret du siège national de lutte contre le coronavirus pour empêcher les déplacements inutiles ? Vous et ce centre êtes responsables de la protection de la vie de la population et personne n’acceptera les lacunes dans ces domaines. »

Un autre quotidien officiel Setareh-ye-Sobh a écrit aujourd’hui : « Monsieur le Président (…) le troisième pic de coronavirus est en route en raison de ses politiques d’assouplissement et de resserrement, et vous et le ministre de la Santé êtes responsables de la vie de ceux qui risquent de mourir du covid-19. »

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 31 aout 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe