jeudi, janvier 27, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Plus de 99.200 décès dus au coronavirus dans 410 villes

Iran : Plus de 99.200 décès dus au coronavirus dans 410 villes

 

L’inquiétude généralisée quant à la rentrée scolaire suscite les protestations de diverses autorités

· Le chef du Conseil médical du régime : La population ne comprend pas la véritable raison de cette rentrée scolaire inattendue. En cas d’épidémie de maladies infectieuses, les écoles sont les premières à être fermées et les dernières à être rouvertes.

· Un spécialiste des soins intensifs de l’hôpital Massih-Daneshvari : Il ne faut pas ouvrir les établissements scolaires. Nous ne nous pardonnerons pas si des élèves sont infectés par le coronavirus.

· Le Porte-parole de la commission de la Santé du Parlement du régime : L’incapacité des établissements scolaires à suivre strictement les protocoles sanitaires peut mettre en danger la santé des enfants. Le gouvernement doit s’abstenir de prendre des décisions inconsidérées.

· Agence de presse Mehr : De nombreux parents ne savent pas s’ils doivent ou non envoyer leurs enfants à l’école. Sur les 270 000 élèves de la province de Yazd, près de la moitié ne sont pas allés en classe aujourd’hui.

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) a annoncé le 5 septembre 2020 que le nombre de décès dus au coronavirus dans 410 villes iraniennes avait dépassé les 99 200. Le nombre de morts dans les provinces de Khorassan-Razavi est de 7074, Khouzistan 6612, Ispahan 4500, Guilan 4112, Azerbaïdjan oriental 2887, Golestan 2823, Azerbaïdjan occidental 2679, Kerman 1586, Hormozgan 1329, Qazvine 864 et Kohguilouyeh-Boyer-Ahmad 645.

Alors que l’inquiétude de la population concernant la réouverture des écoles augmente, et que de nombreux responsables du régime se sont prononcés contre, lors de la cérémonie de la rentrée scolaire, Rohani a déclaré aujourd’hui, de manière trompeuse : « à chaque mesure que nous prenons, les médias étrangers se prononcent contre notre pays et notre nation. Ils ne veulent pas que les choses reviennent à la normale. Ils brandissent une excuse et fabriquent une histoire tous les jours (…) L’ennemi cherchait une excuse pour verrouiller le pays (…) Il a essayé de semer le chaos (…) Les médias étrangers voulaient tout fermer. Bien sûr, ils vont continuer à le faire. » Pendant ce temps, la porte-parole du ministère de la Santé du régime a annoncé aujourd’hui que le nombre de provinces en état d’alerte ou dans le rouge est passé à 29.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a déclaré hier : La réouverture des écoles sans les garanties nécessaires et adéquates entraînera une nouvelle vague d’épidémie de coronavirus et la mort de beaucoup d’élèves et de compatriotes. Khamenei et les mollahs, qui ne veulent pas payer le prix d’une solution scientifique sur l’avis des experts, envoient les élèves à l’abattoir du coronavirus. Mme Radjavi a conseillé aux parents, en particulier des jeunes élèves, d’agir de sorte à réduire au minimum le risque de contamination des enfants et des familles.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 5 septembre 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe