jeudi, septembre 24, 2020
Accueil Communiqués CNRI Communiqués CNRI :Droits humains Iran : Politiques anti-ouvrières des mollahs, décès quotidiens des ouvriers iraniens privés...

Iran : Politiques anti-ouvrières des mollahs, décès quotidiens des ouvriers iraniens privés de sécurité au travail

Iran : Politiques anti-ouvrières des mollahs, décès quotidiens des ouvriers iraniens privés de sécurité au travail

Vingt travailleurs ont perdu la vie en une semaine en raison de conditions de travail dangereuses

Selon les médias officiels du régime iranien, le jeudi 17 octobre 2019 quatre travailleurs ont perdu la vie faute des équipements et de mesures de sécurité. Les incidents se sont déroulés à Racht (nord de l’Iran), à Tubas (nord-est) et à Chadegan (sud).

Le vendredi 11 octobre, huit travailleurs ont perdu la vie dans des accidents de travail à Torbat Heydarieh (nord-est), Bukan (nord-ouest), Qazvain (ouest), Lowshan (nord) et Anbar-Abad (sud).

Le même jour, l’agence de presse officielle IRNA a annoncé que deux travailleurs avaient été électrocutés dans un puits à Anbar-Abad (à 260 km au sud de Kerman, dans le sud de l’Iran).

La veille, une mine de chromite s’est effondrée dans le village de Goji, dans la ville de Zaveh, tuant un mineur. Et un jeune agriculteur a été tué dans le village des Doukchi à Bukan lorsque son tracteur a été renversé, selon l’agence de presse ILNA.

Le même jour, l’agence de presse Rokna a rapporté qu’un trou non sécuritaire creusé de manière non professionnelle dans des canalisations sanitaires avait provoqué l’émission de gaz toxiques dans la région, à la suite de laquelle deux travailleurs sont morts de suffocation dans le village de Pachenar, à Qazvin.

Le 10 octobre, des militants syndicaux de la ville de Lochan, dans la province de Gilan, ont déclaré que deux travailleurs étaient morts par suffocation dans un puits creusé à 10 mètres de profondeur.

Ces incidents ne représentent qu’un petit échantillon des tragédies causées par le manque d’équipements et de mesures de sécurité minimales sous le régime des mollahs. Les vrais chiffres sont beaucoup plus élevés.

L’Iran des mollahs se classe au 102ème rang mondial pour ce qui est du respect des procédures de sécurité. Ces statistiques révèlent l’exploitation excessive des travailleurs iraniens.

La Commission du travail du Conseil national de la Résistance iranienne exprime sa solidarité avec les familles des victimes et exhorte les syndicats et défenseurs des droits de l’homme à condamner les politiques anti-ouvrières de la dictature au pouvoir en Iran et se porter à la défense des travailleurs iraniens opprimés.

Commission du travail du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 21 octobre 2019

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe