mercredi, septembre 22, 2021
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Punition brutale et médiévale de jeunes arrêtés lors du festival...

Iran : Punition brutale et médiévale de jeunes arrêtés lors du festival du feu à Machad

Dans une tentative honteuse d’humilier en public des jeunes arrêtés lors de la fête du feu (Chaharchanbeh Souri) le 16 mars 2021, le régime des mollahs a fait défiler 34 jeunes dans les rues de Machad, capitale de la province de Khorassan-Razavi (nord-est), le jeudi 22 avril 2021. Ces jeunes ont été forcés de défiler dans les rues avec des pancartes portant des excuses. Selon les médias officiels, ce châtiment inhumain et médiéval a été exécuté «en présence du juge Hadi Shariatyar, adjoint du procureur de la révolution de Machad ». Le journal d’État Hamshahri a parlé de cet acte répugnant comme de « la parade des accusés du Festival du feu » dans les rues de Machad dans le cadre de « mesures préventives prises par l’adjoint aux affaires sociales ».

Les victimes, dont certaines étaient adolescentes, ont été conduites dans la ville, entourées de dizaines d’agents de police. Cette mise en scène visait à intimider la population dans une tentative désespérée d’empêcher le déclenchement de soulèvements populaires. Le mardi 6 octobre 2020, dans un autre acte criminel, le régime clérical avait torturé et humilié cinq jeunes en public en les qualifiant de « voyous » et en les exhibant sur un véhicule dans le quartier Moshiria de Téhéran, suscitant l’indignation générale.

En torturant et en humiliant les jeunes en public, en torturant les prisonniers politiques, en procédant à des exécutions et en infligeant de longues peines de prison, la dictature religieuse veut empêcher l’éruption du mécontentement général. Mais ces efforts ne font qu’exacerber la haine et le dégoût de la population envers le régime.

La Résistance iranienne demande instamment au Secrétaire général des Nations Unies, au Conseil des droits de l’homme de l’ONU, à sa Haut-Commissaire ainsi qu’aux rapporteurs concernés de l’ONU de condamner ces crimes inhumains et ces châtiments médiévaux. Elle les appelle à saisir le Conseil de sécurité du bilan de violations systématiques et flagrantes des droits humains en Iran et à traduire en justice les dirigeants de ce régime pour leurs crimes continus contre l’humanité.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 23 avril 2021

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe