lundi, janvier 24, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsle régime des mollahs condamne les pays européens pour des violations des...

le régime des mollahs condamne les pays européens pour des violations des droits de l’Homme

Ahmad KhatamiNCRI – Le porte parole du ministère des affaires étrangères du régime des mollahs a affirmé hier, qu’en raison de condamnation de la situation aggravante des droits de l’homme en Iran de la part de la présidence de l’Union européenne (voir le communiqué du 21 décembre de présidence de l’UE), les mollahs allaient rompre leur dialogue des droits de l’Homme avec l’UE. De son coté, le mollah Ahmad Khatami a adressé, au cours des prières du vendredi à Téhéran les pays européens : « Vous êtes les premiers violateurs des droits de l’Homme et vous condamner l’Iran. »

Ces affirmations outrancières sont faites alors que depuis la venue au pouvoir d’Ahmadi-Nedjad, plus de 120 prisonniers ont été exécutés en Iran ou ont été condamnés à l’exécution. Un bon nombre des victimes avaient moins de 18 ans lorsqu’ils ont commis les délits allégés. Le pasdar Salehi, de la force répressive dite de sécurité du régime, a avoué que près de 12000 personnes ont été arrêtées à Téhéran pendant les 57 derniers jours seulement en étant accusées d’ « extorsion ».

La présidence européenne avait affirmé dans son communiqué du 21 décembre : «L’UE est profondément préoccupée par le fait que la situation des droits de l’homme n’a connu aucune amélioration significative au cours des quelques dernières années et qu’elle s’est même aggravée à certains égards. La peine de mort est fréquente, y compris pour des délits mineurs, et les exécutions sont souvent publiques. »  En faisant allusion au dialogue des droits de l’Homme avec le régime des mollahs, la présidence avait affirmé que ce dialogue a été suspendu depuis juin 2005 en raison de refus de ce régime et avait exprimé de son souhait pour une reprise des négociations.
Appelant les propos exorbitants du porte parole du ministère des affaires étrangères des mollahs comme le résultat de la politique de complaisance suivie par les pays européens et leur négligence vis-à-vis les crimes commis par ce régime, Monsieur Mohammad Mohaddessine, président de la commission des affaires étrangères du CNRI a dit que la Résistance iranienne avait affirmé à maintes reprises que le dialogue et pourparler avec un régime qui a exécuté 120000 prisonniers politiques et est le grand violateur des droits des femmes et des minorités ethniques et religieuses ne jouisse d’aucun légitimité et ne fait que renforcer la répression, les exécutions et la torture en Iran. 
 
Le régime des mollahs aime bien des pourparlers qui lui sont utiles pour dissimuler ses crimes et pour continuer la répression du peuple iranien sans crainte des sanctions internationales. Il aime aussi les pourparlers qui lui offrent le temps nécessaire pour acquérir d’arme nucléaire.

Monsieur Mohaddessine a ajouté que les résultats amères et catastrophiques du dialogue des droits de l’Homme sont aujourd’hui connues de tous, donc c’est le temps d’établir un contrôle international sur la situation des droits de l’Homme en Iran ; d’envoyer le dossier de violations des droits de l’Homme d’Iran au Conseil de Sécurité de l’ONU, et de référer les dirigeants criminels de ce régime à une tribunal international. 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
23 décembre 2005

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe