mardi, novembre 3, 2020
Accueil Communiqués CNRI Communiqués CNRI :Droits humains L’Iran ne reste pas silencieux face à l’exécution de Navid Afkari et...

L’Iran ne reste pas silencieux face à l’exécution de Navid Afkari et s’insurge contre le sang injustement versé

· L’ONU, l’UE et l’ensemble des défenseurs des droits humains doivent prendre des mesures efficaces

· Le silence est un feu vert pour poursuivre les crimes et relève de la complicité

Ce matin, malgré de nombreuses protestations nationales et internationales, le champion iranien de lutte Navid Afkari, 27 ans, a finalement été exécuté après des tortures sauvages, pour avoir participé au soulèvement de 2018.

Mme Maryam Radjavi, Présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a déclaré : L’Iran ne reste pas silencieux face à l’exécution brutale de Navid Afkari. Le peuple iranien, en particulier sa jeunesse téméraire, en solidarité avec les habitants héroïques de la province de Fars, s’insurge contre le sang injustement versé. Le fascisme religieux au pouvoir en Iran qui ne peut tenir un seul jour sans répression, exécution ni torture, veut se protéger contre le soulèvement du peuple iranien, en versant le sang des enfants courageux de la nation, comme celui de Navid Afkari. Mais le martyre de Navid va aviver les flammes du soulèvement du peuple iranien et renforcer sa détermination pour renverser le régime des mollahs et instaurer la démocratie et la souveraineté populaire.

Madame Radjavi a ajouté : Le Conseil de sécurité de l’ONU et ses Etats membres, le Conseil des droits de l’homme et la Haut-commissaire des droits de l’homme de l’ONU, l’UE et l’ensemble des instances des droits humains doivent prendre des mesures pratiques et efficaces contre le régime iranien en raison de l’exécution de Navid Afkari et 120.000 autres exécutions politiques. Le silence et l’inaction, sont interprétés comme un feu vert pour continuer à mener des crimes et équivalent à de la complicité. La communauté internationale doit agir d’urgence pour faire libérer les frères Afkari et les autres prisonniers politiques et manifestants emprisonnés.

Selon des informations, le régime s’est abstenu de rendre le corps de Navif Afkari à sa famille. Redoutant les protestations de la population, les autorités veulent enterrer le corps dans le plus grand secret et empêrcher le moindre rassemblement à ce sujet.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 12 septembre 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe