samedi, novembre 28, 2020
Accueil Communiqués CNRI Communiqués CNRI :Droits humains Pandémie du coronavirus en Iran : 135.300 décès dans 460 villes

Pandémie du coronavirus en Iran : 135.300 décès dans 460 villes

Iran – Coronavirus

Nouveau record officiel : 415 décès en 24 heures selon les chiffres officiels, augmentation de 100 % en moins de trois semaines

· Le président du conseil de Téhéran : Nous avons été pris de court par le coronavirus ; le virus nous bat à plate couture. (Asr-e Iran, 28 octobre 2020).

· Un député du régime : Le centre de lutte contre le coronavirus doit ériger un barrage pour protéger des vies. Pourquoi ne devrait-il pas réfléchir sérieusement à l’ensemble du pays ? Pourquoi n’avez-vous pas créé une barrière protectrice pour sauver des vies ? (Agence de presse du Parlement du régime. 28 octobre 2020).

· Le chef du Centre de crise de Téhéran : Pendant la guerre (Iran-Irak dans les années 1980), nous avons eu 30 000 personnes tuées par an. Aujourd’hui, ces huit derniers mois, 33.000 personnes ont perdu la vie à cause du coronavirus.

· Le vice-ministre de la Santé : Dans la province du Khorassan du Sud, 80 % des personnes testées sont positives. C’est une tendance inquiétante. (IRNA, 28 octobre 2020) 

· La faculté de médecine de la ville de Yazd : Lors de la première vague, 15 % des patients hospitalisés avaient besoin d’oxygène, mais lors de la troisième vague, ce chiffre est passé à 85 % – 90 %. (Agence de presse de la télévision d’État, 28 octobre 2020) ;

· Mme Maryam Radjavi : L’augmentation constante et effrénée des malades et des victimes du coronavirus est le résultat direct des politiques inhumaines et antipatriotiques de Khamenei et Rohani. Les vies humaines n’ont aucune valeur à leurs yeux. Les entités contrôlées par Khamenei, qui accumulent des biens d’une valeur de mille milliards de dollars du peuple iranien, doivent être contrôlées par le peuple iranien. Le corps des pasdarans et la milice du Bassidj doivent être démantelés et leurs budgets doivent être réaffectés à la lutte contre le coronavirus.

L’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) a annoncé ce 28 octobre 2020, que le coronavirus a coûté la vie à plus de 135.300 personnes dans 460 villes à travers l’Iran. Le nombre de morts dans les provinces de Téhéran est de 32.761, Khorassan Razavi 10.182, Ispahan 7497, Guilan 5106, Azerbaïdjan oriental 4781, Azerbaïdjan occidental 3952, Alborz 3748, Golestan 3721, Fars 3551, Kermanchah 2888, Khorassan du Nord 2284, Kerman 2120, Yazd 2096, Markazi 1927, Qazvine 1367, Khorassan du Sud 1079, Kohguilouyeh-Boyer-Ahmad 979.

Dans une annonce sans précédent des chiffres truqués par le régime, la porte-parole du ministère de la Santé à Téhéran a déclaré que le nombre de décès des dernières 24 heures avait atteint 415 et que 6824 nouveaux cas avaient été signalés. 5012 patients sont dans un état critique. Ainsi, le nombre officiel de décès a doublé en moins de trois semaines.

Aujourd’hui, le président du régime, Hassan Rohani, a de nouveau exprimé son inquiétude sur les proportions réelles de la crise du coronavirus : « Il arrive que des choses contradictoires soient dites dans différentes provinces par différentes personnes dans leurs interviews, ce qui provoque une confusion dans la population. Conformément aux directives de [Khamenei], nous avons nommé un porte-parole afin que les gens ne puissent se fier qu’à ses déclarations (…) Dorénavant, ses déclarations seront les déclarations officielles ».

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a estimé que l’augmentation constante et effrénée des patients et des victimes du coronavirus est le résultat direct de la politique inhumaine et antipatriotique de Khamenei et Rohani. Les vies humaines n’ont aucune valeur à leurs yeux. Alors que le régime, a-t-elle noté, dépense des sommes exorbitantes pour se procurer des armes de contrebande, financer ses projets nucléaires et de missiles, son bellicisme, et exporter le terrorisme et l’intégrisme, les travailleurs, le personnel médical, les employés et les enseignants iraniens ne peuvent pas subvenir à leurs besoins de base quotidiens en raison de l’inflation astronomique. Par ailleurs, les entités contrôlées par Khamenei ont amassé plus d’un trillion de dollars d’actifs appartenant au peuple iranien. Ces fonds restent intacts. Le contrôle de ces entités doit être remis au peuple iranien. De plus, une seule force armée suffit au régime. Le Corps des gardiens de la révolution (pasdarans) et la milice du Bassidj doivent être démantelés et leurs budgets réaffectés à la lutte contre le coronavirus.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI)

Le 28 octobre 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe