jeudi, novembre 19, 2020
Accueil Communiqués CNRI Communiqués CNRI :Droits humains Torture et humiliation de jeunes dans les rues de Téhéran et sentences...

Torture et humiliation de jeunes dans les rues de Téhéran et sentences médiévales rendues par Khamenei

Mme Radjavi : Ce régime doit être expulsé de l’ONU et ses dirigeants traduits en justice pour leurs crimes continus contre l’humanité et la violation de la dignité humaine. La communauté internationale ne doit pas permettre à ce régime de ramener le XXIe siècle au Moyen Âge

Hier, la Cour suprême des mollahs a confirmé la peine inhumaine d’amputation de la main droite de deux frères, Mehrdad et Shahab Teymouri, détenus à la prison centrale d’Oroumieh. Dans un autre acte criminel, la deuxième chambre du tribunal d’Oroumieh a aussi condamné un prisonnier, Arash Ali Akbari, 32 ans, à l’amputation de la main droite.

D’autre part, le mardi 6 octobre, les forces répressives ont torturé et humilié cinq jeunes en public traités de «voyous» et les ont exhibés en voiture dans le quartier de Mochiria de Téhéran. Le 29 septembre 2020, la police avait arrêté un jeune homme dans la rue et l’avait battu devant les passants.

Par ailleurs, le général de brigade Seyyed Majid Mirahmadi, numéro 2 du renseignement et de la sécurité de l’état-major général du régime clérical, a reconnu que ces actes criminels avaient été ordonnés par Khamenei. « La principale demande de Khamenei est d’assécher les racines de l’insécurité dans la société. Aujourd’hui, une tâche importante incombe à toutes les forces armées, y compris la police, et c’est d’empêcher les voyous de priver les gens de tranquillité », a-t-il déclaré. (Javan Online)

Ce pasdaran a implicitement reconnu lors de la “Conférence provinciale Fadaiyan en présence de commandants et de responsables de l’armée, des pasdarans, de la milice du Bassidj et de la police” à Ispahan que le but des forces répressives dans la lutte contre les voyous est de préserver le système corrompu de la dictature religieuse sérieusement menacé par la population en colère et la jeunesse insurgée. « Si dans la sphère politique quelqu’un veut créer la sédition, si dans la sphère de la sécurité quelqu’un veut commettre un vol ou un méfait, et si dans la sphère culturelle quelqu’un veut s’écarter des valeurs de la révolution, toutes les forces armées doivent être totalement prêtes à y faire face », a-t-il dit.

S’il s’agit d’éradiquer les voyous, il faut commencer par la tête des voyous que sont Khamenei, son président Rohani, son chef du judiciaire Raïssi, les commandants des Gardiens de la révolution et leur progéniture corrompue et criminelle qui depuis quarante ans agressent de la manière la plus sauvage les biens et les vies des Iraniens. S’il s’agit de punir des voleurs, les mollahs au pouvoir sont les plus grands voleurs de l’histoire de l’Iran, qui ont pillé des milliards de dollars de biens du peuple iranien ou les ont dilapidés pour préserver leur sinistre dictature religieuse.

En torturant et humiliant les jeunes en public et avec des exécutions et des amputations, a déclaré Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), le régime des mollahs veut empêcher l’explosion de colère populaire, mais il ne fait qu’attiser la haine et le dégoût du peuple à son encontre.

Mme Radjavi a appelé le Secrétaire général de l’ONU, le Conseil des droits de l’homme, la Haut-Commissaire aux droits de l’homme et les rapporteurs concernés de l’ONU, à fermement condamner le régime clérical. Elle a ajouté qu’il faut expulser ce régime des Nations Unies pour ses crimes continus contre l’humanité et ses violations de la dignité humaine et traduire ses dirigeants devraient en justice. La communauté internationale ne doit pas permettre à ce régime de ramener le XXIe siècle au Moyen Âge.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 8 octobre 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe