jeudi, juillet 29, 2021
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: FemmesL'adhésion du régime clérical misogyne à la CSW est une honte que...

L’adhésion du régime clérical misogyne à la CSW est une honte que la communauté internationale doit condamner fermement

L’adhésion du fascisme religieux misogyne des mollahs à la Commission de la condition de la femme des Nations unies (CSW) est un pas contre les droits des femmes et les droits humains. Cette mesure est en contradiction flagrante avec la philosophie de l’existence des Nations Unies et permet au régime d’intensifier la répression et la marginalisation des femmes en Iran.

La misogynie, la discrimination et la violence à l’égard des femmes sont institutionnalisées dans la constitution et le droit pénal et civil de ce régime. Compte tenu du bilan criminel du régime clérical et du traitement violent et discriminatoire qu’il fait subir aux femmes iraniennes dans tous les domaines, ce régime et ses représentants ne sont pas qualifiés pour être présents aux Nations Unies, et encore moins pour siéger à la commission de la Condition de la femme.

L’adhésion du régime clérical à la CSW est une insulte aux femmes iraniennes qui luttent depuis plus de quarante ans contre lui pour retrouver leurs droits. Selon le rapporteur spécial de l’ONU sur la situation des droits de l’homme en Iran, ce régime traite les femmes comme des citoyens de seconde zone. Il est le premier bourreau de femmes au monde. Il a entravé l’adoption de toute loi visant à mettre fin à la violence contre les femmes. En droit et en pratique, il encourage et soutient cette violence. Il a recruté 27 ministères et organes gouvernementaux pour faire appliquer la violence contre les femmes dans les rues du pays.

Malgré les talents et le potentiel incroyables des femmes en Iran, le régime misogyne leur a imposé, dans le droit et la pratique, les pires restrictions sociales, les privant de toute participation sociale, politique et économique.

La commission des Femmes du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) demande instamment à tous les États membres des Nations unies et à tous les organismes internationaux défendant les droits des femmes et les droits de l’homme de condamner l’adhésion de la dictature cléricale à la Commission des Nations unies sur le statut des femmes (CSW). Ils ne doivent pas permettre que cette adhésion devienne un support pour davantage de répression et de discrimination à l’encontre des femmes iraniennes.

 

Commission des Femmes du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 23 avril 2021

 

Retrouver les communiqués de la commission des Femmes sur son site

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe