Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Iran : des affiches de Soleimani brûlées le jour du sermon de Khamenei à la prière du vendredi de Téhéran

 Iran : des affiches de Soleimani brûlées le jour du sermon de Khamenei à la prière du vendredi de Téhéran

Le 17 janvier 2020, jour du sermon de Khamenei, guide suprême du régime, à la prière du vendredi de Téhéran, la jeunesse insurgée a déchiré et brûlé des affiches de Qassem Soleimani, le maître de la terreur qui a été éliminé, dans divers endroits de Téhéran et d’autres villes d’Iran, comme Kerman, Zandjan, Iranchahr, Fassa, Lahidjan, Tabriz, Zahedan et Masjed-Soleiman.

Iran, manifestation à Sanandaj : « Khamenei assassin » et « A bas le tyran, qu’il soit chah ou guide suprême »

La population scande : « Khamenei assassin » et « A bas le tyran, qu’il soit chah ou guide suprême »
En fin de la matinée du 16 janvier, de larges groupes d’habitants de Sanandaj se sont rendus aux funérailles d’une victime du crash de l’avion ukrainien abattu par le tir de deux missiles des pasdarans. Malgré l’omniprésence des forces répressives du régime, la foule a lancé des slogans contre le pouvoir.

Quatrième journée de manifestations étudiantes en Iran

Quatrième journée de manifestations étudiantes en Iran

Soulèvement en Iran – N°8

A midi les universités de Téhéran étaient le théâtre de manifestations
Les étudiants en médecine de Téhéran se sont rassemblés devant la mosquée de l’université pour protester et lancer des slogans contre le régime comme « ne me traite pas de séditieux, c’est toi le séditieux, oppresseur », « Ayez peur, nous sommes tous unis », « Commandant-en-chef, démission », « les pasdarans commettent des crimes, le guide suprême les soutient », « honte à la radio et la télé d’Etat », « A bas le tyran, qu’il soit chah ou guide suprême », « 1500 tués en novembre », « Justice, justice pour toutes ces injustices », « A bas le principe du guide suprême », « nous n’avons pas donné de morts pour faire de compromis ou encenser un guide meurtrier », « nous mourrons mais nous reprendrons l’Iran », « Libérez les prisonniers politiques ».

Soulèvement en Iran - Arrestations d’étudiants et de manifestants. Appel international à leur libération

Soulèvement en Iran - Arrestations d’étudiants et de manifestants. Appel international à leur libération

Soulèvement en Iran – N°7

Troisième journée de manifestations en Iran
A la mi-journée du lundi 13 janvier, les étudiants de la faculté des sciences et de l’industrie Charif à Téhéran ont continué leurs protestations pour la troisième journée consécutive. Ils ont exprimé leur colère et leur haine de ce régime à travers leurs slogans : « A bas le dictateur », « C’est un jour de deuil aujourd’hui, nous sommes en deuil, les étudiants honorables sont en deuil », « Canons, chars et pétards, que les mollahs aillent au diable », et « ils ont tués nos élites pour les remplacer par des mollahs ».

Iran : des affiches à l’effigie du pasdaran Soleimani brûlées

Iran : des affiches à l’effigie du pasdaran Soleimani brûlées

Des messages des dirigeants de la Résistance affichés pendant les manifestations en Iran
Les 11 et 12 janvier 2020 en pleines manifestations de la population et de la jeunesse à Téhéran et dans d’autres villes d’Iran, les unités de résistance ont affiché des portraits et messages de Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) à Téhéran (autoroute Mahalati, les ponts 4e-Abouzar et 6e-Abouzar), à Ispahan, Tabriz, Karadj, Yazd, Kerman, Babolsar et Masjed-Soleiman.

L’Iran se soulève, les manifestations s’étendent à au moins 17 provinces

Soulèvement en Iran – N°6

Maryam Radjavi : L’Iran se soulève pour se libérer du fascisme religieux. Le monde doit reconnaitre la demande nationale du renversement de ce régime
Les manifestations de la population en Iran contre la tyrannie religieuse se poursuivent pour la seconde journée consécutive et ne cessent de se développer. Jusqu’à présent, elles se déroulent dans 16 provinces en plus de celle de Téhéran.

Deuxième journée de manifestations. Téhéran, Karadj, Arak et Damghan théâtre de protestations

Deuxième journée de manifestations. Téhéran, Karadj, Arak et Damghan théâtre de protestations

Soulèvement en Iran – N°5

Maryam Radjavi : les manifestations des citoyens et des étudiants en colère reflètent la demande générale du renversement de ce régime

Dans l’après-midi du dimanche 12 janvier, pour la deuxième journée consécutive, les manifestations et protestations des citoyens et des étudiants ont continué dans plusieurs villes d’Iran. Les étudiants de l’université nationale (dite Behechti) scandaient « Canons, chars, lacrymogènes ne servent plus à rien », « Pasdarans incompétents, assassins de la nation ». Les étudiants de la faculté Allameh de Téhéran criaient : « nous n’avons pas donné de morts pour faire des compromis ou encenser un guide assassin ». Les étudiants de la faculté de Management et ceux de la faculté Khajeh Nassir ont lancé des slogans similaires lors de rassemblements.

Manifestations étudiantes à Téhéran et Ispahan

Manifestations étudiantes à Téhéran et Ispahan

Soulèvement en Iran – N°4

 « Les étudiants sont éveillés, ils méprisent Khamenei », « A bas le tyran, qu’il soit chah ou guide [suprême] »

Malgré l’état d’alerte rouge et le déploiement des forces répressives dans tout le pays, cet après-midi, des étudiants et de larges groupes de gens à Téhéran et ailleurs ont recommencé à manifester.

Vidéos -Manifestations dans diverses villes d’Iran

Manifestations dans diverses villes d’Iran

Soulèvement en Iran – N°3

Parallèlement à Téhéran, des manifestations pour protester contre le tir de missile des pasdarans qui a abattu l’avion de ligne ukrainien, ont éclaté dans diverses villes d’Iran, notamment à Ispahan, Babol, Machad, Chiraz, Sanandaj et Lahidjan. Au pont Hafez de téhéran, la foule criait : « A bas le tyran, qu’il soit chah ou guide [suprême] ».

Multimedia

Contactez-nous

© 2020 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés